JO de Paris 2024 : "Permettre aux publics éloignés des grands événements sportifs d'y assister" : 180 000 billets gratuits pour les habitants de la Seine-Saint-Denis

Le département de Seine-Saint-Denis souhaite une "billetterie populaire". Les collégiens, les personnes âgées, en situation de handicap, éloignées de l'emploi, les agents territoriaux et le mouvement sportif seront prioritaires.

Au total, 180 000 billets gratuits seront destinés aux habitants du département. "Il y en aura 150 000 pour les épreuves olympiques et paralympiques et le reste pour les différentes cérémonies d'ouverture et de clôture", indique Emmanuel Constant vice-président du département en charge des Jeux.

Après un bref bras de fer avec l'Etat et les collectivités, la Seine-Saint-Denis a obtenu une rallonge dans la répartition des quelque 220.000 places gratuites pour la cérémonie d'ouverture des Jeux. Sur les 180 000 places gratuites au total, le conseil départemental en distribuera 40 000.

Les autres seront données par Paris 2024 et les collectivités territoriales comme la Région Île-de-France ou encore la Métropole du Grand Paris et les communes. "Ces billets seront destinés aux élèves, aux personnes âgées mais aussi aux licenciés des clubs sportifs ou encore aux personnes en situation de handicap et à celles qui sont éloignées de l'emploi", précise Emmanuel Constant pour expliquer le principe de cette billetterie "populaire" voulue par le département qui accueille de nombreuses épreuves. 

Selon Stéphane Troussel, président du conseil départemental celle-ci est un "juste retour des choses" pour les habitants. "Ils souffrent depuis plusieurs années des nuisances liées aux constructions des sites olympiques, alors il nous paraissait normal qu'ils puissent participer à cette fête." Elles sont notamment destinées à ceux qui ont "subi ou vont subir les Jeux", précise le maire PS de Saint-Denis Mathieu Hanotin. En l'occurrence, "les habitants qui vivent dans la zone rouge de circulation", soit 20.000 personnes éligibles, ajoute l'édile, qui organisera des "kermesses olympiques" pour offrir ses billets.

Deux objectifs principaux

Cette "billetterie populaire" remplit deux objectifs selon ces organisateurs. "Cela va permettre de rendre les Jeux accessibles à des populations qui sont souvent éloignés des grands évènements sportifs", indique en premier lieu Marie Barsacq, directrice exécutive impact et héritage à Paris 2024.

"Au total, près d'un habitant sur dix du département devrait avoir un billet gratuit", appuie en ce sens Stéphane Troussel. Marie Barsacq indique également que parmi les populations qui bénéficient de ces billets, une attention particulière a été donnée à la jeunesse. "Notamment par rapport aux Jeux Paralympiques, car on espère faire évoluer les regards et les mentalités des jeunes générations sur le handicap." En tout, 60% des billets sont distribués pour des épreuves paralympiques.

Encourager les jeunes à venir assister aux Jeux, c'est également un objectif pour Mathieu Hanotin, maire PS de Saint-Denis, et président de Plaine Commune. Il voit cette distribution de billets comme une manière "d'attirer les jeunes vers la pratique d'un sport. L'héritage des Jeux en Seine-Saint-Denis va au-delà des nouvelles infrastructures. Il faut que cela encourage nos jeunes à pratiquer un sport", estime-t-il.

La région Ile-de-France a quant à elle annoncé avoir récupéré "20.000 places" pour la cérémonie d'ouverture, lors de la présentation de la billetterie populaire en Seine-Saint-Denis à Bobigny.
La mairie de Paris a obtenu de son côté 60.000 places, selon l'entourage de la ministre des Sports et des JO Amélie Oudéa-Castéra. Une réunion se tiendra jeudi au sein de la délégation interministérielle aux Jeux olympiques et paralympiques pour officialiser la répartition des places.