Report du procès du "supermarché de la drogue" de Saint-Ouen

Publié le Mis à jour le
Écrit par Tom Rousset

35 personnes sont poursuivies dans l'affaire du "supermarché de la drogue" devant le tribunal correctionnel de Bobigny pour une durée de trois semaines. Ouvertes ce lundi, les audiences ont été reportées à mercredi à la demande des avocats.

Trente-cinq personnes sont présentées devant le tribunal correctionnel de Bobigny. Elles sont accusées d'avoir été impliquées dans les activités du point de "deal" de l'avenue Michelet, à Saint-Ouen, en Seine-Saint-Denis.

Ouvertes ce lundi 9 mai, les audiences ont été reportées à mercredi à la demande des avocats.

Surnommé "le supermarché de la drogue ", ce point de vente représentait un chiffre d'affaires de 1,4 million d'euros par mois. Entre 2014 et janvier 2021, ce point de trafic de drogue était l'un des plus lucratifs de France.

Cannabis et cocaïne 

Les enquêteurs ont pu remonter toute la chaîne de production de ce haut-lieu du trafic. C'est en janvier 2021 que les policiers sont parvenus à démanteler ce point de vente en interpellant plusieurs de ses responsables. Selon le Parisien, les perquisitions réalisées dans le cadre de l'enquête ont permis la saisie d'importantes quantités de drogues.

Ainsi, se trouveront sur les bancs du tribunal correctionnel de Bobigny, tous les "métiers" de cet organisme destiné à vendre du cannabis et de la cocaïne : guetteurs, vendeurs et approvisionneurs.

Des moyens policiers ont été mis en place dans le but d'empêcher la réinstallation de trafiquants avenue Michelet à Saint-Ouen.