A Pantin (93), abandonné sur le trottoir, un carton de données confidentielles sur des détenus

Rue 89 révèle que 196 dossiers confidentiels concernant des détenus ont été découverts, abandonnés sur un trottoir au milieu d'un tas de cartons vides, par des passantes. Le site d'information indique être en possession de ces dossiers.

Par Christian Meyze

Selon Rue89, les documents confidentiels ont été découverts par deux jeunes habitantes de Pantin, le dimanche 24 août. Ces documents se trouvaient dans un carton traînant sur une pile de cartons vides devant le Service pénitentiaire d'insertion et de probation (Spip) de Seine-Saint-Denis.

Une enquête administrative a été ouverte après cette découverte, indique l'administration pénitentiaire, qui confirme les informations du site Rue89.

Le parquet de Bobigny précise de son côté, s'être saisi d'une plainte contre X pour "vol" et a ouvert une enquête judiciaire, confiée à la sûreté départementale de Seine-Saint-Denis.

Selon Rue 89, à qui les deux jeunes femmes ont remis les documents, la boîte, sur laquelle était écrit "enquêtes de faisabilité effectuées", comprenait 196 dossiers, avec des données très personnelles. Les journalistes de Rue 89 expliquent avoir "épluché" les dossiers. Ces derniers, datant de la période 2008-2010, concernent des hommes et quelques femmes, quasiment tous incarcérés à la maison d'arrêt de Villepinte.

Parmi eux figurent deux détenus dont les procès ont été médiatisés, assure le site. Noms, prénoms, adresses, numéros de téléphone : dans les documents figurent des informations sur l'identité des prisonniers, mais aussi leur environnement familial et social. Les coordonnées de surveillants pénitentiaires, de conseillers d'insertion, voire d'avocats, sont également mentionnés.

Les enquêtes dites de "faisabilité" sont des enquêtes destinées au juge d'application des peines, et qui lui permettent de décider si un détenu peut bénéficier d'une mesure d'aménagement de sa peine, et être équipé d'un bracelet électronique. Un volet social permet d'évaluer et connaître dans quel environnement le détenu libéré va se trouver. Le volet technique permet de savoir si le bracelet électronique peut fonctionner correctement à l'endroit où résidera le détenu.

Sur le même sujet

Jacques Chirac et les agriculteurs

Les + Lus