• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Pavillons-sous-Bois : le foyer pour handicapés mis sous administration provisoire après des actes de maltraitance

La Maison d’accueil spécialisée Virginie est située aux Pavillons-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis. / © Google Street View
La Maison d’accueil spécialisée Virginie est située aux Pavillons-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis. / © Google Street View

L'Agence régionale de santé d’Île-de-France annonce ce mardi le placement sous administration provisoire de la Maison d’accueil spécialisée des Pavillons-sous-Bois, après inspection du site. L’ARS confirme des actes de maltraitance.

Par France 3 Paris IDF

Après l’inspection, la décision de l’ARS. L'Agence régionale de santé vient d’annoncer dans un communiqué ce mardi le placement sous administration provisoire de la Maison d’accueil spécialisée Virginie des Pavillons-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis.

L’ARS, qui a mené une inspection jeudi dernier dans l’établissement, réagit après avoir reçu un signalement de la part de la famille d’un patient, datant du 1er juillet. Un cas qui vient s’ajouter à de nombreux soupçons : plusieurs mères ont par ailleurs porté plaintes ces dernières années contre le foyer.

L’agence confirme des faits de maltraitance, et explique que l’inspection a aussi permis de mettre en évidence « d’importantes carences en personnel ».

« La sécurité des usagers de la MAS Virginie n’est pas garantie »

L’ARS avait déjà reçu par le passé plus d’une dizaine de signalements, suivis de plusieurs inspections « dont une à l’été 2018 » : « Ces inspections avaient été suivies d’injonctions à l’encontre de l’établissement concernant notamment la sécurisation du circuit des médicaments, l’incomplétude de l’équipe pluridisciplinaire, ou encore la communication avec les familles et tuteurs des résidents ».

Estimant que « la sécurité des usagers de la MAS Virginie n’est pas garantie », l’agence a cette fois-ci décidé de mettre les lieux sous administration provisoire. L’Etablissement public de santé mentale de Ville-Evrard, également situé en Seine-Saint-Denis, a été désigné « avec effet immédiat » pour gérer le foyer.
 

Sur le même sujet

150 migrants évacués du parc de la Villette, où ils campaient « pour être visibilisés »

Les + Lus