Rassemblement à Bondy pour Gabriel, 14 ans, blessé lors de son interpellation par la police

Habitants, élus et militants contre les violences policières, ils étaient une centaine à se rassembler ce lundi en fin d’après-midi en soutien à Gabriel, un adolescent de 14 ans, blessé lors de son interpellation par la police à Bondy la semaine dernière.

Rassemblement en soutien à Gabriel et sa famille
Rassemblement en soutien à Gabriel et sa famille © F3PIDF

Une centaine d'habitants de Bondy, des élus, des militants contre les violences policières s'est retrouvée en fin d'après-midi devant le commissariat de la ville en soutien à Gabriel, un adolescent de 14 ans gravement blessé au visage lors de son interpellation par la police. Les parents de l'adolescent n'étaient pas présents. Son grand frère, Chérif Jovanovioc, a tenu a être présent. "Je ne sais pas si mon petit frère va ressortir de l’hôpital avec son œil parce qu’il a reçu des coups violents. C’est pas normal. On est encore sous le choc. On ne sait pas comment ça va se terminer", a-t-il déclaré à France 3 PIDF.

 
L'interpellation a eu lieu dans la nuit de lundi à mardi dernier alors que l'adolescent était aperçu en train d'essayer de voler un scooter, selon une source policière. Version qui n'est pas contredite par Gabriel et la famille. "Il y avait trois garçons et une femme", raconte Gabriel au Bondy Blog qui a révélé cette affaire de violences policières. "Ils m’ont plaqué au sol, ils ont mis un genou sur ma tête, un genou sur mes épaules, ils m’ont mis les menottes. La femme qui est blonde tenait mes chevilles pendant qu’un agent barbu, assez gros, me donnait des coups de bottes dans la tête » peut-on lire dans le Bondy Blog.

Selon des sources policières, à la vue des forces de l'ordre, l'adolescent s'est enfui, il a fait une chute et s'est rebellé lors de son interpellation. La police l'a conduit à l'hôpital "pour vérifier la compatibilité de son état avec une garde à vue". Le médecin a décidé d'hospitaliser Gabriel et lui a prescrit 14 jours d'ITT, a indiqué le parquet de Bobigny.

Gabriel a été gravement blessé au visage. Il a perdu plusieurs dents, et doit subir une chirurgie maxillofaciale. Il pourrait perdre l'usage d'un œil. Le jeune garçon est hospitalisé à Paris à l'hôpital Necker. Selon Maître Stéphane Gas, l'avocat de Gabriel, contacté par téléphone "le jeune homme est traumatisé, et souffre de stress post-traumatique". Par ailleurs, selon son avocat, il doit subir ce mardi une opération au niveau de l'orbite de l'œil, fracturé par les coups de pied des forces de l'ordre.

La maire de Bondy, Sylvine Thomassin, a commenté l'affaire sur sa page Facebook : "La famille comme nous toutes et tous voulons simplement que la justice fasse son travail. Et mis à part pour les personnes dénuées d'humanité, et bien un gamin de 14 ans, quelle qu'en soit la raison, ne mérite pas cela."

Un petit message pour toutes celles et ceux qui s'inquiètent pour Gabriel. Je suis en contact régulier avec la famille...

Publiée par Sylvine Thomassin sur Samedi 30 mai 2020


La famille de Gabriel a déposé plainte auprès de l'IGPN, la police des polices, contre les trois fonctionnaires auteurs présumés de l'interpellation. Stéphane Gas, l'avocat de Gabriel doit saisir le parquet demain matin pour "violences en réunion par personnes dépositaires de l'autorité publique sur mineur de moins de 15 ans". Pour Maître Gas, "il s'agit d'une nouvelle affaire de violences policières qui a la particularité de viser un enfant de 14 ans qui pèse 40 kilo et qui  a face à lui quatre adultes, censés être des professionnels du maintien de l'ordre".


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société police sécurité faits divers
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter