POLEMIQUE. Angela Davis ou Rosa Parks ? Le nom d'un lycée à Saint-Denis fait débat

La présidente (LR) de la région Île-de-France Valérie Pécresse en appelle à l'Etat pour trancher sur l'attribution du nom d'Angela Davis à un lycée de Saint-Denis, en raison de prises de position critiques sur la France prises par la militante Noire Américaine.

"Le nom d'Angela Davis ne fait pas consensus", a déclaré Valérie Pécresse à la commission permanente du Conseil régional, qui doit délibérer sur cette nomination ce mercredi. La présidente de région a donc décidé "de retirer cette délibération et de saisir personnellement le ministre de l'Education nationale et le préfet de région au titre du contrôle de légalité pour analyser cette question", a-t-elle expliqué.

"En attendant que l'Etat se prononce, je me retournerai vers la communauté éducative et le maire de Saint-Denis pour qu'on cherche un nouveau nom à cet établissement", a ajouté Valérie Pécresse qui a compétence sur les lycées.

Angela Davis est née en 1944 aux Etats-Unis. Cette professeur de philosophie a milité pour les droits de l'Homme et contre les discriminations raciales, sociales et sexistes. Elle Membre des Black Panthers, elle s'est présentée à deux reprises à la vice-présidence des Etats-Unis.

La laïcité en question

Si "la quête de dignité et d'égalité est au cœur de l'engagement" de la militante des droits civiques, Angela Davis, figure de la lutte pour l'égalité des Noirs Américains, sa "conviction que le racisme est une affaire systémique" est une thèse qui "nourrit les replis communautaires et peut encourager la violence", estime Mme Pécresse.

"Un certain nombre des prises de position récentes d'Angela Davis sur la France pose problème", a ajouté l'élue de droite, visant notamment une tribune co-signée par l'universitaire en 2021.
Dans ce texte, des intellectuels du monde entier fustigeaient la "mentalité coloniale (qui) se manifeste dans les structures de gouvernance de la France, en particulier vis-à-vis des citoyens et des immigrés racisés, comme en témoignent des mesures comme la dissolution du CCIF (Collectif contre l'islamophobie en France)" ou encore "la loi contre le port du voile".

De son côté, le maire de Saint-Denis, Mathieu Hanotin, a indiqué sur Twitter ce mardi qu'il n'y avait "aucune association ni de la mairie ni de la communauté éducative sur cette initiative de changement de dénomination."

Le nom de "Rosa Parks" envisagé

Or pour Valérie Pécresse, "dans un lycée français, on doit apprendre à être fier de la France". En mai 2018, 14 des 17 membres du conseil d'administration du lycée avaient approuvé le choix d'Angela Davis pour le nom de l'établissement, construit par la région et inauguré l'année précédente. Le maire de Saint-Denis de l'époque, Laurent Russier, avait validé ce choix.

Mais depuis, "la droite régionale a toujours, sous des prétextes fallacieux, refusé d'officialiser ce nom", proteste le groupe d'opposition écologiste dans un communiqué.

Le groupe LR et apparentés a proposé dans un amendement de rebaptiser le lycée au nom de Rosa Parks, autre figure de la lutte contre le racisme aux Etats-Unis.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Paris Ile-de-France
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité