• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Seine-Saint-Denis – 16 familles en plein désarroi après leur expulsion à Romainville

Les habitants du 3 rue de Verdun à Romainville ont reçu un avis les obligeant à quitter leur logement sous 48 heures. / © France 3 Paris - Île-de-France
Les habitants du 3 rue de Verdun à Romainville ont reçu un avis les obligeant à quitter leur logement sous 48 heures. / © France 3 Paris - Île-de-France

16 familles viennent d'être expulsées d'un immeuble du parc privé, à Romainville en Seine-Saint-Denis, officiellement pour des raisons de sécurité. Cet arrêté avait été pris depuis plusieurs mois, mais les familles n'ont aucune solution de relogement.

Par Geneviève Faure avec MT

Ce sont les services de la mairie qui sont venus annoncer la nouvelle, laissant les habitants dans un grand désarroi. Car depuis le 27 septembre, l'immeuble de Romainville où vivent 16 familles est sous le coup d'un arrêté de péril imminent.

Les causes évoquées sont des compteurs électriques démontés, des fissures et des fuites dans les caves. Mais les habitants ne comprennent pas. Il y a 4 ans déjà, un arrêté identique avait été prononcé. "J'ai fait une demande de logement avec ma maman il y a à peu près 5 ans, mais on n'est pas prioritaire, donc rien du tout", déplore une habitante de l'immeuble.
 

Un rapport d'expertise contestable

La municipalité s'abrite derrière le rapport d'expertise et met en cause le propriétaire qui selon elle n'effectuerait pas les travaux nécessaires. Mais chose curieuse, le "péril imminent" ne concerne pas les commerçants du bas de l'immeuble.

"Quelles solutions a-t-on ? On les laisse dans un bâtiment où il risque d'y avoir des désordres important ? Je ne prendrais pas le risque qu'ils se retrouvent du 4e étage au sous-sol et qu'ils y laissent la vie", répond Corinne Valls, maire de Romainville (Gauche Citoyenne).

Et lorsqu'on lui demande pourquoi les commerçants peuvent rester, elle répond vaguement : "C'est l'expertise. Je ne sais pas vous répondre à cela."
 

"Beaucoup d'enjeux financiers"

La députée de la circonscription et l'association Droit au logement mettent en cause l'expertise et une pression immobilière croissante avec la construction du Grand Paris. "Je m'indigne de la façon dont on leur annonce de partir. C'est inhumain. Le métro va venir bientôt, cela va être un lieu qui va prendre de la valeur. Il y a beaucoup d'enjeux financiers dont sont victimes les habitants", affirme Sabine Rubin (LFI).

Le prolongement de la ligne 11 est prévu à l'horizon 2022 à Romainville. Mais les habitants du 3 rue de Verdun voudraient d'abord savoir où ils vont loger demain.
 

Sur le même sujet

Bande-annonce Police, illégitime violence

Les + Lus