Seine-Saint-Denis : bientôt un grand centre de vaccination au Stade de France

Stéphane Troussel, le président du département, et Mathieu Hanotin, le maire de Saint-Denis, ont confirmé l’ouverture "tout début avril" d’un "vaccinodrome" au Stade de France. Avec, pour objectif, la vaccination de plusieurs milliers d’habitants chaque semaine.

Le Stade de France vu du ciel, en 2019 (illustration).
Le Stade de France vu du ciel, en 2019 (illustration). © KENZO TRIBOUILLARD / AFP

A défaut de recevoir du public pour assister à des matchs, le Stade de France sera bientôt transformé en grand centre de vaccination. Le département de la Seine-Saint-Denis - particulièrement touché par la pandémie - et la Ville de Saint-Denis préparent en effet l’ouverture d’un "vaccinodrome" dans l’enceinte du stade, avec l’Agence Régionale de Santé (ARS) d’Île-de-France, la Préfecture de la Seine-Saint-Denis et la Brigade des Sapeurs-Pompiers de Paris.

L’objectif est d’ouvrir le centre dans les premiers jours du mois d’avril

Stéphane Troussel

Si la date précise n’est pas encore fixée à ce jour, Stéphane Troussel, le président PS du département, et Mathieu Hanotin, le maire PS de Saint-Denis, ont annoncé une ouverture "tout début avril". Stéphane Troussel confirme d'ailleurs à France 3 Paris IDF que le "vaccinodrome" devrait permettre de vacciner plusieurs milliers d’habitants "chaque semaine" : "L’objectif est d’ouvrir le centre dans les premiers jours du mois d’avril. J’espère qu’on dépassera au plus vite les 10 000 personnes vaccinées chaque semaine, pour que ça monte en puissance."

"Alors que de nouvelles mesures de restrictions ont été prises pour faire face à l’épidémie, nous sommes persuadés que seule une campagne de vaccination massive et rapide permettra de sortir durablement de cette crise qui touche particulièrement les habitantes et habitants de la Seine-Saint-Denis", expliquent Stéphane Troussel et Mathieu Hanotin dans un communiqué publié vendredi.

Objectif : vacciner plusieurs milliers d’habitants "chaque semaine"

A ce stade plus de 50% des personnes de plus de 75 ans ont été vaccinés en Seine-Saint-Denis, soulignent les élus.

Stéphane Troussel et Mathieu Hanotin appellent d'ailleurs à "ouvrir la vaccination à de nouveaux publics" : "D’abord pour baisser la pression sur le système hospitalier et réduire les formes graves, mais aussi pour casser les chaines de contamination dans la population active, particulièrement en première ligne en Seine-Saint-Denis".

En attendant l’ouverture du "vaccinodrome" au Stade de France, 23 centres de vaccination sont actuellement ouverts en Seine-Saint-Denis. A Marseille, le stade Vélodrome a déjà accueilli ses premiers patients cette semaine.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vaccins - covid-19 santé société covid-19