• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Seine-Saint-Denis – Le collectif Kourtrajmé veut ouvrir le monde du cinéma aux jeunes des quartiers

Ladj Ly, l'un des initiateurs de l'école de cinéma et membre du collectif Kourtrajmé, à Clichy-sous-Bois, en février 2018. / © Eric Feferberg / AFP
Ladj Ly, l'un des initiateurs de l'école de cinéma et membre du collectif Kourtrajmé, à Clichy-sous-Bois, en février 2018. / © Eric Feferberg / AFP

Une école de cinéma au cœur d'une cité de Seine-Saint-Denis : le collectif Kourtrajmé (Romain Gavras, Kim Chapiron, Ladj Ly...) ouvrira en novembre à Clichy-Montfermeil des formations gratuites pour "donner une chance" aux jeunes des quartiers d'intégrer un "milieu très fermé".

Par MT/AFP

Cette école, qui prévoit pour sa première année de former trente élèves à l'écriture, à la réalisation, à la post-production et au montage, est née en partenariat avec les "Ateliers Médicis", inaugurés cet été par l'Etat dans les communes déshéritées et enclavées de Clichy-sous-Bois et Montfermeil.

Ces dernières furent, en 2005, le foyer des plus graves violences urbaines que la France ait connues, et ont bénéficié depuis du plus ambitieux programme de rénovation urbaine jamais réalisé dans le pays (670 millions d'euros). "Cela fait plus de 20 ans qu'on fait des films, on avait envie de transmettre notre expérience aux jeunes, mais pas seulement, dans une école ouverte à tous et gratuite", a expliqué à l'AFP Ladj Ly. Deux fois nommé aux César en 2018, dans les catégories documentaire et court-métrage, ce réalisateur rêvait depuis longtemps d'ouvrir une école de cinéma dans le quartier où il a grandi et vit toujours. 

"Milieu très fermé"

Lui-même avait trouvé son salut en 1996 en intégrant le collectif Kourtrajmé, fondé par une poignée d'amis d'enfance (Kim Chapiron, Romain Gavras...) qui rêvaient de faire des films après la brèche ouverte par "La Haine" de Mathieu Kassovitz, en 1995. Soutenu par l'acteur Vincent Cassel, ce collectif d'artistes compte aujourd'hui dans ses rangs des personnalités comme le chanteur Oxmo Puccino ou le journaliste Mouloud Achour.

L'objectif de l'école, où des membres du collectif interviendront aux côté de formateurs professionnels, sera aussi de "partager le réseau avec ceux qui n'en ont pas, d'offrir une opportunité à ceux qui n'en ont pas", souligne Ladj Ly.  Le réalisateur, qui vient de tourner une version long-métrage de son film sélectionné aux César, "Les Misérables", déplore que "le cinéma reste encore un milieu très fermé".

L'école Kourtrajmé a lancé un appel à candidatures fin septembre, et la première session de formation débutera le 15 novembre.
 

Sur le même sujet

toute l'actu cinéma

Un aveugle agressé par un automobilste

Les + Lus