Seine-Saint-Denis : un homme décède suite à un tir policier pendant un contrôle

Publié le Mis à jour le
Écrit par Tom Rousset avec AFP

Ce samedi, à Sevran, en Seine-Saint-Denis un homme est décédé après s'être fait tirer dessus par un policier lors d'un contrôle.

Un trentenaire qui conduisait une camionnette volée est décédé après avoir été touché par le tir d'un policier qui tentait de l'interpeller ce samedi à Sevran, en Seine-Saint-Denis. Les faits se sont produits lors d'une intervention de la brigade anti-criminalité, a indiqué le Parquet de Bobigny. Suite au tir, l'homme a été transporté à l'hôpital dans un état critique à la mi-journée. La victime est décédée des suites de ses blessures selon le ministère public. Au cours du contrôle, un policier "a dû faire usage de son arme" et "a tiré une fois, d'une balle qui a touché le conducteur" du véhicule dérobé, explique cette même source.

Ce décès a suscité une vive émotion à Sevran samedi soir. Les Forces de l'Ordre ont notamment été la cible de tirs de mortiers. Dans un communiqué, le maire Stéphane Blanchet a appelé la population à la retenue. " Dans l’attente et pour la sécurité de tous, il est essentiel que nous gardions notre calme" a-t-il déclaré.

 

 Les raisons du tir restent encore floues 

Avertis vers 12H30 du vol d'une camionnette, un équipage de la brigade anti-criminalité (BAC) repère rapidement le véhicule et cherche à le contrôler à un feu rouge, a retracé le parquet.

Pour des raisons qui demeurent floues à ce stade, l'un des fonctionnaires a utilisé son arme de service une fois, "d'une balle qui a touché le conducteur" du véhicule dérobé, a détaillé cette source.

L'automobiliste a malgré tout continué son trajet sur "quelques centaines de mètres", avant de terminer sa course en percutant des voitures en stationnement, dans une allée du quartier des Beaudottes, à Sevran, a-t-elle poursuivi.

Une enquête a été ouverte par le Parquet. Celle-ci a été confiée à l'Inspection Générale de la Police Nationale. Dans un communiqué de presse, le Parquet de Bobigny indique que l'auteur du tir n'a pas encore été entendu. En état de choc après les faits, il a été hospitalisé et les médecins n'ont pas encore autorisé son audition.              

  

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité