Terrorisme : des membres du GIGN incognitos dans les trains

Des membres du GIGN s'entraînent en cas d'attentat dans un train. / © PHOTOPQR/LE PARISIEN/MAXPPP
Des membres du GIGN s'entraînent en cas d'attentat dans un train. / © PHOTOPQR/LE PARISIEN/MAXPPP

Des hommes du GIGN dans des trains. Ces militaires voyageront incognito, notamment dans des rames franciliennes. Une mesure de prévention contre la menace terroriste.

Par Anne-Claire Poignard avec MT

Infiltrés dans les trains au milieu des passagers, vous les croiserez peut-être sans le savoir. Des gendarmes d'élite en civil voyageront désormais à bord des rames avec pour mission d'intervenir en cas d'attaque terroriste.

"Nous sommes des caméléons, c'est-à-dire que l'on ne s'habillera pas et on ne se comportera pas avec un train à 8 heures du matin rempli principalement de personnes qui vont à leur travail et un train le soir. On adapte la tenue, le langage et le comportement", explique un militaire.
 

Mesure venue des Etats-Unis

Surnommés "Train Marshalls", ces gendarmes sont des membres du GIGN entraînés pour intervenir dans l'espace confiné d'une rame de train. Ils seront quelques dizaines répartis sur tout le territoire à travailler en binôme aux côtés des membres de la sûreté ferroviaire.

"On ne peut pas dire à l'avance quels seront les trains accompagnés. Cela va dépendre de situations vraiment particulières, comme des événements ou des périodes", indique un de ces hommes.

Le système qui existe déjà dans les avions français s'inspire des Marshalls américains qui ont été déployés dans les avions après les attentats du 11 septembre 2001.
 

Sur le même sujet

Les + Lus