Bagui Traoré, le frère d’Adama Traoré, jugé aux Assises à partir de ce lundi

Le frère d’Adama Traoré, Bangui est jugé à partir de ce lundi 21 juin devant la Cour d’Assises du Val-d'Oise. Il est accusé d'avoir organisé des attaques contre les forces de l'ordre suite à la mort de son frère en juillet 2016. Il encourt la réclusion criminelle à perpétuité.

Un manifestation en soutien à Bangui Traoré à Beaumont-sur-Oise
Un manifestation en soutien à Bangui Traoré à Beaumont-sur-Oise © Bertrand GUAY / AFP

A la suite du décès d’Adama Traoré,  son frère Bagui est accusé d’avoir été parmi les donneurs d’ordres durant cinq nuits d’émeutes. Il est accusé avec quatre autres hommes de tentatives de meurtre contre des membres des forces de l’ordre en bande organisée pour des tirs d’armes à feu au milieu des affrontements de rue qui avait fait suite à la mort de son frère. 

Adama Traoré est décédé le 19 juillet 2016, à 24 ans deux heures après son interpellation par les forces de l’ordre. Des juges d’instruction tentent toujours de déterminer les causes du décès du jeune homme ainsi que l’éventuelle responsabilité des gendarmes. 

Au moment des émeutes, les policiers avaient essuyé des jets de parpaings, bouteilles ou encore de bidons. Dès l’annonce du décès du jeune homme à sa famille, des individus avaient attaquer la gendarmerie de Beaumont-sur-Oise. Les cinq hommes encourent les réclusion criminelle à perpétuité. La compagne de Bagui Traoré comparait également devant la cour d’assises pour complicité et subornation de témoin. Les émeutes s’étaient déroulées du 19 au 23 juillet dans les communes de Persan et Beaumont-sur-Oise. Selon l’accusation, Bagui Traoré a organisé les attaques contre les forces de l’ordre. Des attaques lors desquels les accusés sont suspectés d’avoir fait usage d’armes à feu.  

Plusieurs membres des Forces de l’Ordre en partie civile

Face aux accusés, la partie civile sera composée de près de 70 membres des Forces de l’Ordre, certains blessés durant les cinq nuits d’émeutes. Au total, ce sont treize policiers et gendarmes qui avaient été blessés durant ces émeutes, notamment par armes à feu. Les audiences se tiendront pendant trois semaines à partir de ce lundi 21 juin et le verdict sera rendu le 8 juillet prochain. Bangui Traoré a déjà été condamné par le passé pour trafic de drogue et des faits de violence. Il est incarcéré depuis 2016.    

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société affaire adama traoré faits divers