Trois juges désignés pour poursuivre l'enquête à Paris sur la mort d'Adama Traoré

Un rassemblement en mémoire d'Adama Traoré, mort le 19 juillet dernier, lors d'une interpellation policière. / © IP3 PRESS/MAXPPP
Un rassemblement en mémoire d'Adama Traoré, mort le 19 juillet dernier, lors d'une interpellation policière. / © IP3 PRESS/MAXPPP

Trois juges d'instruction ont été désignés à Paris, après le dépaysement de l'enquête, pour poursuivre les investigations sur les conditions de la mort d'Adama Traoré après son interpellation par les gendarmes en juillet dans le Val-d'Oise.

Par Cécilia Sanchez (avec AFP)

L'avocat de la famille, Me Yassine Bouzrou, a confirmé cette information. "La désignation de trois magistrats pour instruire cette affaire est une excellente nouvelle car de très nombreuses investigations vont être nécessaires tant l'instruction menée à Pontoise a été désastreuse", a-t-il réagi.


La famille du jeune homme de 24 ans, qui a toujours dénoncé une "bavure" des gendarmes, avait demandé avec succès que l'affaire soit dépaysée, en critiquant la conduite de l'enquête et la communication du procureur de Pontoise.

La mort d'Adama Traoré le 19 juillet avait entraîné plusieurs nuits de violences à Beaumont-sur-Oise, d'où il était originaire, et dans les communes voisines. Malgré deux autopsies, la cause du décès n'a pu être établie avec certitude, mais les médecins ont mis en évidence un "syndrome asphyxique".

Maintenu au sol

Lors de son arrestation, le jeune homme avait été maintenu au sol sous "le poids des corps" de trois gendarmes, selon une source proche de l'enquête citant les déclarations de l'un des militaires, qui assurait n'avoir porté aucun coup.

"Il faut tout reprendre depuis le début, notamment pour savoir si ce sont les conditions de l'interpellation qui ont conduit à ce syndrome asphyxique", a déclaré l'avocat. Une autre interrogation porte sur les secours apportés à Adama Traoré quand il a commencé à se sentir mal. Son décès avait été constaté environ une heure et demie après son interpellation.

A lire aussi

Sur le même sujet

Deux policiers devant le tribunal pour des violences sur un homme à terre, aux Lilas (93)

Près de chez vous

Les + Lus

Nouveau !Abonnez-vous aux alertes de la rédaction et suivez l'actu de votre région en temps réel

Je m'abonne