• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Garges-lès-Gonesse: tensions après la marche blanche en mémoire d'Aboubakar tué à Nantes

Le commissariat de Sarcelles devant lequel se sont rassemblées 200 personnes pour dénoncer les violences policières contre Aboubakar Fofana, tué à Nantes. / © JACQUES DEMARTHON / AFP
Le commissariat de Sarcelles devant lequel se sont rassemblées 200 personnes pour dénoncer les violences policières contre Aboubakar Fofana, tué à Nantes. / © JACQUES DEMARTHON / AFP

Aboubakar Fofana était originaire de Garges-lès-Gonesse (Val d'Oise). Une marche blanche a eu lieu mercredi soir en mémoire du jeune homme tué lors d'un contrôle de police à Nantes. Jets de projectiles et poubelles incendiées, les heurts et les tensions se sont poursuivis dans la soirée.

Par VP

Elles étaient environ 200 personnes réunies mercredi soir à Garges-lès-Gonesse. La foule a marché jusqu'au commissariat de Sarcelles, la commune voisine. Un rassemblement en mémoire d'Aboubakar Fofana, tué lors d'un contrôle de police à Nantes. L'homme âgé de 22 ans était originaire de cette commune du Val d'Oise. 

Ce jeudi matin des bus devaient être affrétés pour acheminer ceux qui souhaitent participer à la marche blanche à Nantes. Une collecte est ouverte pour venir en aide aux proches du jeune homme.
 


Ambiance tendue toute la soirée

Des projectiles, des cocktails molotov ont été lancés contre les forces de l'ordre malgré les appels au calme réitérés par les organisateurs de la marche. Des poubelles ont également été incendiées. Des heurts avec les policiers qui se sont poursuivis dans la soirée. Une personne a été interpellée.

 

Sur le même sujet

Un groupe scolaire autour de Notre-Dame fermé à cause d'une suspicion de pollution au plomb

Les + Lus