Trafic d'animaux : 700 crânes saisis à Roissy

La scène est aussi rare qu'insolite: la Douane a remis aujourd'hui au Muséum d'Histoire Naturelle d'Aix-en-Provence plus de 700 crânes de primates menacés d'extinction et d'autres animaux saisis l'an dernier par les douaniers de Roissy. L'occasion de donner un coup de projecteur sur un trafic auquel les fonctionnaires sont confrontés au quotidien.

En mai 2022, les douaniers de Roissy découvrent sept crânes de primates dans des envois postaux en provenance d'Afrique. D'autres contrôles sont menés et au fil des mois, 718 crânes sont saisis, pour l'essentiel en provenance du Cameroun et à destination des Etat-Unis pour des collectionneurs ou en en guise de cadeau pour des associations de chasse.

Parmi les espèces, on trouve des spécimens de la famille cercopithèques ainsi que quelques crânes de chimpanzés et de mandrills. Les loutres, des félins ou des rapaces font également l'objet de trafics. 

Toutes ces pièces saisies vont désormais enrichir les collections du Muséum d'Histoire Naturelle d'Aix-en-Provence. C'est grâce aux expertises du Muséum que les crânes ont pu être identifiés et qu'il a été établi que ces ossements contrevenaient à la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction (CITES). le Muséum va pouvoir désormais entamer un travail de détermination et de classement iconographiques. 

Pour Sabrina KRIEF, professeure au Muséum national d'histoire naturelle et spécialiste des grands singes et citée dans un communiqué de la Douane, "ce que révèle la saisie de 700 crânes en seulement sept mois, outre l’indispensable travail des Douanes, dépasse l’entendement…Je suis sidérée d'imaginer que nos plus proches parents, singes et grands singes, sont décimés et les forêts tropicales pillées de leur biodiversité en danger pour un marché aussi stupide que révoltant."

La découverte de ces crânes n'est pas la seule de la Douane qui multiplie chaque année les actions contre le trafic d'animaux, parfois dans des circonstances rocambolesques. A Orly en février 2020, 4 oiseaux exotiques se sont échappés d'un bagage cabine lors d'un vol en provenance de Cayenne. Ils était cachés dans une boite à chaussures. Le passager a écopé d'une amende et les volatiles ont pu retrouver leur éco-système. En septembre 2020 à Lyon, des tortues sont découverts dans une valise alors qu'un cobra et un scorpion sont également retrouvés dans une bouteille d'alcool.  

Au total l'an dernier, près de 400 animaux vivants ont été saisis par la Douane, auxquels s'ajoutent plus de 100 000 spécimens comme des peaux, cuirs, objets en ivoire ou boites de caviar. 

L'actualité "Nature" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Nature" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité