Un homme tué par un tir policier à Roissy. Deux enquêtes ouvertes

Publié le Mis à jour le
Écrit par Tom Rousset avec AFP

Ce mercredi matin, la police a tiré sur un homme à l’aéroport de Paris-Charles de Gaulle. L'homme serait sans domicile fixe et aurait menacé les forces de l'ordre avec une arme blanche.

Un homme a été tué par un tir policier ce mercredi matin dans l'aéroport Roissy-Charles de Gaulle. Il a été touché par une balle après des tirs de sommation de la part des agents de police.

L'homme, vraisemblablement SDF, faisait du tapage ce mercredi vers 8h20 à l'extérieur du terminal 2F, au niveau de la porte 16. Des agents de sécurité lui ont demandé de se calmer, mais l'homme, qui s'était éloigné, a sorti un couteau et les a menacés avec. Une patrouille de la police aux frontières (PAF) est arrivée à ce moment-là, l'homme l'a également menacée, un policier a alors fait usage de son arme. 

"Dès l'arrivée [des policiers, Ndlr], l'individu s'est rué sur l'un [des policiers Ndlr] en essayant de lui asséner des coups de poings au visage. Mon collègue a pu esquiver mais l'individu en a profité pour aller récupérer un couteau qui se trouvait sur son chariot et à partir de ce moment-là, il s'est jeté sur l'équipage et il a ciblé un collègue qui n'avait pas d'autres choix que de faire usage de son arme conformément à la légitime défense", explique Jean-Yann William, secrétaire départemental SGP Police Roissy/Orly.

Un photographe de l'AFP, témoin de la scène, a expliqué qu'un homme "de grande taille a brandi un objet qui ressemblait à un couteau vers la police. Une sommation a été faite mais il s'est avancé et un policier a tiré. Un seul coup a été tiré", indique le témoin. La victime a été mise sur un brancard et évacuée dans une zone non accessible aux passagers, selon le récit du photographe.

La personne décédée est en cours d'identification. Le parquet de Bobigny s'est rendu sur place.

Deux enquêtes de flagrance

Deux enquêtes ont été ouvertes explique le parquet de Bobigny. L'une pour tentative d'homicide volontaire par personne dépositaire de l'autorité publique confiée à l'IGPN. L'enquête devra déterminer les circonstances du tir. L'autre pour tentative d'homicide volontaire sur personne dépositaire de l'autorité publique, confiée à la Police de l'air et des frontières.

Des perturbations dans l'aéroport 

Cet incident provoque depuis ce matin quelques dysfonctionnements dans l'aéroport. En effet, une partie des banques d'enregistrement du terminal 2F où se sont déroulés les faits, est fermée. Le groupe ADP indique par ailleurs que l'exploitation des vols n'est pour l'instant pas impactée. Les enregistrements ont été reportés sur d'autres banques précise le groupe.   

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité