• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Val d’Oise : des policiers pris pour cible

Image d'illustration / © Louise Simondet
Image d'illustration / © Louise Simondet

A quelques jours d’intervalle, des policiers du Val d’Oise ont été pris à partie. Des agents ont reçu des jets de pierre lors d’une patrouille mardi 14 mai, à Goussainville. Dimanche dernier, un fonctionnaire, qui faisait son jogging à Jouy-le-Moutier, s’est fait agresser.

Par Louise Simondet et Tania Watine

Un véritable piège tendu aux policiers. Il est 2h20 du matin, ce mardi 14 mai. Une patrouille, composée de 3 policiers de la brigade de nuit de police secours, circule tranquillement. Ils croisent alors une voiture en périphérie du quartier des Grandes Bornes, à Goussainville dans le Val d'Oise. "A leur vue, le véhicule effectue une embardée dans leur direction", rapporte une source policière.

Les fonctionnaires essayent d'intercepter le véhicule. Cette course-poursuite les amène dans la rue Malcolm X de Goussainville. Les individus stoppent alors au milieu de la chaussée leur voiture, puis sortent et s’enfuient.

Jets de projectiles et cocktails Molotov

Les fonctionnaires de police descendent de leur fourgon. Une vingtaine d’individus, capuches sur la tête et le visage masqué, leur font face. S’en suit alors des jets de pierre.

Des cocktails Molotov sont même lancés, dont deux contre le véhicule des forces de l’ordre. Un troisième atterrit à l’intérieur de la voiture abandonnée en travers de la route. Celle-ci prend immédiatement feu.

Les fonctionnaires regagnent rapidement leur véhicule et parviennent à s’extraire de cette situation en poussant avec leur fourgon le véhicule en flamme. L’un des policiers aurait reçu "deux pierres au niveau de l’épaule ", rapporte une source policière. " Heureusement, son gilet pare-balle l’a protégé. Aucun des trois policiers n'est blessé." 

Quelques minutes plus tard, des renforts de police, ainsi que les pompiers du département, arrivent sur les lieux.
" Des projectiles ainsi que des cocktails incendiaires ont été récupérés sur place. Ils doivent faire l'objet d'analyses et de recherches de traces ADN", rapporte une source policière. Suite à cet incident, une plainte a été déposée par les forces de l’ordre pour tentative d’homicide sur personne dépositaire de l’autorité publique. 

"T’as une tête de flic, on va te défoncer"

Dimanche 12 mai, un policier en civil fait son jogging à Jouy-le-Moutier (Val d’Oise), non loin d’une zone pavillonnaire. Sur un petit chemin où se promènent des familles, il croise des jeunes en quad et en moto qui frôlent les badauds avec leurs engins. Sans décliner sa fonction de policier, il leur demande de s’éloigner et les met en garde sur leur comportement dangereux. 

"T’as une tête de flic, on va te défoncer ", lui rétorque un jeune homme. Une quinzaine d’individus le rouent alors de coups et le mettent à terre. Avant de partir avec son portable. "Notre collègue a une côte cassée, des contusions multiples et 8 jours d’ITT (Interruption temporaire de travail)", déplore Ludovic Collignon, du syndicat de police Alliance 95.

Il est traumatisé, alors que nous mettons chaque jour notre vie danger au travail, il faut aussi être sur ses gardes dans notre vie privée.

Le policier a porté plainte pour "coups et blessures ".

En 2018, 232 policiers ont été blessés lors d'interventions dans le Val d’Oise.
 

Sur le même sujet

Ivry-sur-Seine à la Fête de l'Humanité

Les + Lus