Val d'Oise : le rapprochement du chef des Républicains du département et de Marion Maréchal critiqué

Photo d'illustration : Marion Maréchal parle de son école de sciences politiques, l'ISSEP, à Lyon. Crédits : PHILIPPE DESMAZES / AFP
Photo d'illustration : Marion Maréchal parle de son école de sciences politiques, l'ISSEP, à Lyon. Crédits : PHILIPPE DESMAZES / AFP

L’ancienne députée du Rassemblement National Marion Maréchal a dîné mardi soir avec plusieurs élus Les Républicains. Un élu du Val d’Oise, Sébastien Meurant, figurait parmi eux. Une approche qui dérange sa famille politique, et ce n'est pas la première fois. 

Par Marion David

Une soirée « speed-dating » pour l’union des droites. Voilà le cadre dans lequel Marion Maréchal a rencontré plusieurs élus des Républicains mardi soir.

Depuis la défaite du parti LR aux élections européennes, la petite fille de Jean-Marie Le Pen n’a de cesse de plaider pour le « rassemblement de la droite ».

L’ancienne élue du Vaucluse a échangé pendant cette soirée avec une quinzaine de membres de LR, dont certains parlementaires. La réunion avait lieu au restaurant Le Bouclier de Bacchus, dans le 9eme arrondissement de Paris.

Parmi eux, Sébastien Meurant, sénateur du Val d’Oise. Depuis 2018, il est aussi le Président des Républicains du département.
 

Une trahison pour certains de ses alliés

Un rapprochement entre LR et RN mal vécu au niveau local. « Le choix du pire » selon Xavier Melki, secrétaire départemental du 95 et maire de Franconville. Il « refuse de cautionner et de soutenir cette démarche ».

Son prédécesseur à la mairie de Franconville, Francis Delattre, confirme cette déception. Dans un communiqué il s’avoue « désolé » de l’initiative de son « collègue et ami ». « Il fossoye sa famille politique et trahit les valeurs fondamentales du Gaullisme et de la République » d’après l’ancien élu.

Une initiative que « condamne » Marie-Christine Cavecchi, présidente du Conseil départemental du Val d’Oise. « De telles initiatives ne nous aident pas à construire une alternative crédible pour l'avenir de la France, l'impératif qui doit continuer à nous guider collectivement », a-t-elle ajouté dans un communiqué.
 

Une polémique qui se répète

« Il s’agissait de débattre d’idées de fond et non de parler d’alliances » d’après Erik Tegnér, étudiant à l’école de sciences politiques que Marion Maréchal a fondé en 2018 à Lyon. Jeune militant LR, il a coorganisé l’évènement avec le magazine l’Incorrect.

Ce mensuel a été créé en 2017 et annonce une ligne éditoriale claire : « réunir toutes les familles de droite ».

Une interview de Sébastien Meurant avec ce journal avait déjà valu une polémique en 2018, lorsqu’il menait campagne dans le Val d’Oise pour la présidence de la fédération départementale de son parti.

Il y avait déclaré être ouvert à la discussion avec le Rassemblement national. Pour lui les idées du parti d’extrême-droite sur les questions régaliennes sont comparables à celles du RPR – qui deviendra l’UMP puis LR – dans les années 80.
Campagne LR
Sujet diffusé le 10 octobre 2018 réalisé par Tania Watine, Louise Simondet et Floriane Olivier // Interlocuteurs : Sébastien Meurant, sénateur et actuel président LR du Val d'Oise et Jacqueline Eustache Brinio, sénatrice qui s'était portée candidate face à lui à la présidence de LR 95.

Aucune exclusion prévue chez Les Républicains

Laurence Saillet, porte-parole du parti Les Républicains, a souligné ce matin sur la chaîne Public Sénat qu’aucun des membres présents à cette réunion ne risquait l’exclusion.

« On est exclu d’un parti quand on s’engage politiquement dans un autre, ou qu’on en soutient un autre », rappelle-t-elle. La porte-parole ajoute que « les gens sont libres » et qu’il « faut arrêter cette police de la pensée ».
 

Sur le même sujet

Deux paysagistes proposent une tombe-jardin plus écologique et moins chère

Les + Lus