Colère des parents d'élèves : "Nos écoles manquent de moyens et ce sont toujours nos enfants qui payent "

Publié le
Écrit par Tom Rousset

Des parents d'élèves de Villejuif sont mobilisés ce vendredi devant l'ensemble des écoles de la ville. Ils demandent plus d'enseignants remplaçants et d'AESH et se dressent contre la fermeture annoncée de plusieurs classes.

"Enseignants non-remplacés, élèves sacrifiés !", ou encore "Des AESH ou on se fâche !" Les parents de Villejuif brandissent depuis ce vendredi matin de nombreuses pancartes devant toutes les écoles de Villejuif, dans le Val-de-Marne. Ils se mobilisent dans près des 26 écoles du premier degré (maternelle et élémentaire) et 5 collèges de la ville pour demander plus de personnel dans les établissements.

Au cœur de leur colère, se trouve le manque d'enseignants remplaçants, mais aussi d'accompagnants d'élèves en situation de handicap dans la commune, les AESH. Enfin, ils s'opposent à la dizaine de fermetures de classes prévue en septembre prochain alors que les écoles villejuifoises doivent accueillir de nouveaux élèves pour l'année scolaire 2022-2023.

 Plusieurs classes fermées d'ici septembre 

Les manifestants s'opposent à la fermeture de dix classes sur Villejuif d'ici le mois de septembre 2022. "On nous annonce que des classes vont fermer alors que la ville va accueillir de nouveaux élèves dans chaque école pour l'année scolaire prochaine", explique Aurélien Azan, parent d'élève et adhérent de la FCPE 94.

En effet, ces annonces de fermetures de classes interviennent alors que les établissements de la ville vont accueillir 151 élèves de plus à la rentrée de septembre prochain selon les chiffres de la mairie de Villejuif. Une situation qui désole certains parents. "Ce sont nos enfants qui paient, car les fermetures couplées à l'accueil de nouveaux élèves impliquent que l'on augmente les effectifs dans d'autres classes. Les enseignants ont ensuite moins de temps pour chacun des élèves", souligne-t-il.

"Cela pose notamment problème en ce qui concerne la différenciation des apprentissages. Des enfants ont besoin d'adaptations particulières pour certaines matières. Lorsque les classes sont trop chargées, l'enseignant n'a plus le temps d'opérer cette différenciation", conclut Aurélien Azan.

"Nous avons un besoin urgent d'enseignants remplaçants" 

Les parents demandent également le remplacement des enseignants absents. "Sur l'ensemble de la ville, nos enfants ont déjà manqué l'équivalent de 1 000 jours de cours", s'insurge Lionel Bar, co-président de la FCPE 94. À Villejuif, il manque 30 enseignants-remplaçants pour pallier les absences dans les différentes écoles.

Face à cette situation, l'inquiétude grandit concernant le maintien d'une certaine stabilité du corps enseignement. "La continuité des apprentissages ne peut pas être assurée lorsque certaines classes manquent plusieurs heures par semaine à cause de la pénurie de professeurs remplaçants", s'inquiète Chloé Terrier, coordinatrice du collectif des Parents d'élèves de Villejuif. La continuité pédagogique est une des préoccupations de cette mère de famille. "La crise sanitaire a mis pendant deux ans nos enfants dans des situations précaires au niveau des enseignements, on a besoin que les enseignants absents soient remplacés pour que nos enfants retrouvent un équilibre" assure-t-elle. 

Une quarantaine d'AESH manquants sur l'ensemble de la ville 

Concernant la question des AESH, la mobilisation est ancienne. À Villejuif, une quarantaine d'enfants en situation de handicap en école maternelle et élémentaire n'ont pas d'accompagnant au quotidien en classe. "Dans l'école où vont mes enfants, il y a 23 enfants qui en ont besoin, 18 d'entre eux n'en bénéficient pas ", déplore Chloé Terrier. 

Elle note en outre que le manque d'accompagnement peut accélérer la précarisation de certaines familles. "A la maternelle, quand un enfant en situation de handicap n'est pas accompagné, cela force ses parents à s'adapter pour trouver des solutions de garde. Socialement, cela a également un impact sur l'enfant qui peut rapidement être marginalisé", indique-t-elle.

D'autres rassemblements sont prévus par les parents d'élèves de Villejuif après les vacances de printemps. Une Nuit des Écoles aura lieu devant les établissements scolaires de la commune. Objectif : demander un "plan d'urgence pour les écoles."