Lorsqu'un arbre est malade à Alfortville, un Conseil de l'arbre est à son chevet

Publié le
Écrit par Marc Taubert

Le Conseil de l'arbre, initié par la mairie (PS) d'Alfortville, permet aux riverains et associations de participer à la prise de décision concernant la végétation dans la commune. La première réunion a eu lieu en juillet dernier.

Place Achtarak à Alfortville, un platane trône depuis des décennies, sans doute un siècle. Pourtant, ses heures sont comptées, car il est malade, attaqué par un champignon. La seule option sur la table est de l'abattre. Mais dans cette commune du Val-de-Marne, la décision semble faire consensus. Car la mairie a créé un Conseil de l'arbre dont la première réunion s'est tenue mi-juillet dernier.

"On connaît tout ça avec les réseaux sociaux : 'Oh mon Dieu, on a enlevé un arbre parce qu'il y a des travaux sur tel parking public', sans que personne ne regarde l'ensemble. On s'est dit que l'on allait mettre en place le Conseil de l'arbre pour dire où on en est, ce qu'on fait en termes de nature en ville, quelles contraintes on nous pose par les diagnostics", explique Luc Carvounas, maire (PS) de la ville.

La réunion s'est tenue le 12 juillet dernier. Une cinquantaine de riverains s'y sont déplacés, ainsi que deux associations (Arbre For Ville et Alternatiba). Au menu, la santé du fameux platane mais aussi celle d'autres arbres.

35 arbres abattus cette année

Depuis la nouvelle mandature, la mairie se targue d'avoir déjà planté plus de 1000 arbres (soit son objectif sur l'ensemble du mandat). Peu sont abattus. Selon les diagnostics de la commune, 35 doivent l'être cette année, plus une douzaine qui sont endommagés depuis la tempête du 19 juin 2021.

Pour connaître leur état, chaque arbre dont la santé est suspecte est examiné par un expert d'ONF Vegetis, une filiale de l'ONF, dont c'est la mission. Et lorsqu'un arbre doit être abattu, il n'y a pas de polémiques.

"Il y a encore 3 ou 4 ans, nous n'étions pas tellement concertés pour ce problème d'arbres malades parce que malheureusement, il y en a de plus en plus. Mais maintenant, il y a toujours une expertise d'enclenchée et nous sommes contactés systématiquement quand un arbre doit être abattu", se félicite Pierre Santiago, trésorier de l'association Arbre For Ville, une association dont l'objet principal est d'arborer les pieds des arbres dans la ville.

L'association est également sollicitée pour déterminer le lieu des futurs emplacements d'arbres.

Augmenter la place du végétal en ville

Avec le changement climatique, le besoin de végétalisation en milieu urbain s'impose. Cependant, le manque de foncier disponible rend la tâche ardue. "Dans une ville comme Alfortville qui est coincée entre le chemin de fer et la Seine, c'est un peu compliqué avec tous les passages de câbles, etc.", poursuit-il.

Ce dernier regrette d'ailleurs le manque "de parcs et jardins" : "Et c'est peut-être là où le bât blesse. L'intérêt, demain, serait d'arrêter ces constructions un petit peu anarchiques et de donner la priorité à des espaces verts".

Selon Luc Carvounas, ce sera à un prochain Conseil de l'arbre de choisir par quel arbre le vieux platane malade sera remplacé. Mais il a déjà choisi de replanter un "arbre remarquable" (vieux de plusieurs décennies) au même endroit, quitte à faire de gros travaux pour le planter.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité