• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Le marché de Rungis débloque 300 000 euros pour sauver le dernier train de fret de fruits et légumes

Un train de fret de la SNCF en Île-de-France (illustration). / © IP3 PRESS/MAXPPP
Un train de fret de la SNCF en Île-de-France (illustration). / © IP3 PRESS/MAXPPP

Alors que la dernière ligne de fret de fruits et légumes entre Rungis et Perpignan risque de mourir, le président du marché a annoncé le déblocage de 300 000 euros. Une somme qui ne règle le problème qu’à moyen terme, sans d’autres financements.

Par PDB

Le dernier train des primeurs va-t-il être sauvé ? Le président du marché d’intérêt national de Rungis a annoncé sa volonté d’investir la somme de  300 000 euros pour empêcher la mort possible de la liaison ferroviaire avec Perpignan, qui assure l’acheminement quotidien de 1 400 tonnes de fruits et légumes.

Comme le racontent nos confrères du Parisien, Stéphane Layani, le PDG de Semmaris (la société qui gère le marché), souhaite « mettre la main à la poche » pour sauver la ligne, en place depuis 12 ans. « Nous ne laisserons pas le train quitter Rungis », assure-t-il même au journal.

La fermeture de la ligne, redoutée par les cheminots face à des problèmes de rentabilité et la fin possible du contrat qui lie la SNCF aux transporteurs, pousserait théoriquement l’équivalent de 25 000 camions supplémentaires sur les routes pour compenser le travail assuré jusqu’ici par le train.

Une solution temporaire

L’argent apporté par le président de Rungis est justement destiné aux transporteurs, Roca et Rey. La somme devrait leur permettre de louer les trains de la SNCF sur une période d’un à deux ans.

La solution reste donc « temporaire ». Pour ce qui est du long terme, le marché cherche à mettre en place un autre dispositif, avec une liaison permettant de transporter les conteneurs de camions directement posés sur les wagons.

En attentant, Stéphane Layani appelle les autres acteurs à, eux aussi, apporter des investissements.

 

Sur le même sujet

Suspendus, fixés sur un poteau... Installation des avions au musée de l’Air et de l’Espace du Bourget

Les + Lus