Razika, la Youtubeuse qui chasse les bonnes affaires dans les grandes surfaces franciliennes

Chacune de ses vidéos est vue des dizaines de milliers de fois. Cette mère de famille a lancé sa chaîne Youtube en 2018 et a rencontré le succès en présentant les arrivages dans les grandes surfaces.

Chaque jour, Razika se rend dans une grande surface pour présenter les nouveaux arrivages.
Chaque jour, Razika se rend dans une grande surface pour présenter les nouveaux arrivages. © Razika - Mes secrets de nana

Son terrain de jeu : les grandes surfaces comme Lidl, Action, Gifi ou Ikea. Chaque jour, selon un calendrier bien établi, Razika publie une vidéo où elle va chiner les bonnes affaires à prendre. Cette habitante d'Alfortville, dans le Val-de-Marne, consacre désormais tout son temps à sa chaîne "Mes secrets de nana".

"Je l'ai lancée en 2018 sur une thématique précise : les arrivages en magasin. J'avais l'impression qu'il manquait quelque chose. J'ai commencé à faire les grandes enseignes et à faire de petites vidéos, avec toujours en tête, la bienveillance et le partage", raconte-t-elle.

Six mois après sa première vidéo où, de son propre aveu, elle ne sentait pas très à l'aise, les audiences ont décollé. Ses chroniques les plus populaires sont vues près de 500 000 fois avec, au total, près de 80 millions de vues sur l'ensemble de ses vidéos.

Assez de revenus pour en vivre

Pourtant, à l'origine, tout est parti d'une blague. "Avant, on avait des chaînes familiales et chacun de nous en avait une. Mes enfants adorent ça, on est des Youtubeurs nés !", poursuit-elle. Puis au fil du temps, cette ancienne adjointe-administrative dans une mairie s'est professionnalisée.

"Lorsque j'ai eu mon troisième enfant, je me suis mise en congé parental. À la fin, ça a pris le relai", raconte Razika. De son activité, elle tire ainsi des revenus mais refuse de dire le montant. "Ces revenus me permettent de vivre, je suis rémunérée par les publicités qui apparaissent sur les vidéos. Je ne me fais pas payer pour les tourner ni pour les produits, je refuse tous les partenariats", indique-t-elle.

Selon elle, ce refus des partenariats assurerait le succès de ses vidéos : "je veux rester transparente. Il m'arrive de présenter des produits mais je les connais. Ce sont des produits que je consomme ou dont je suis sûre".

Ces revenus me permettent de vivre, je suis rémunérée par les publicités qui apparaissent sur les vidéos. Je ne me fais pas payer pour les tourner ni pour les produits, je refuse tous les partenariats.

Razika, Youtubeuse

Des fans à des milliers de kilomètres

Une recette qui plaît à sa communauté qui ne se limite pas à l'Île-de-France. Elle est suivie par des fans qui résident dans toutes les régions françaises, y compris en Outre-mer comme en Guadeloupe ou à Tahiti. Et cela a des conséquences sur le choix des lieux où elle se rend comme ce mardi où Razika est allée au Aldi de Charenton (Val-de-Marne) pour la première fois.

"C'est un magasin que l'on me demande beaucoup, mais on en a peu en région parisienne. Les gens aimeraient qu'on parle de toutes les enseignes. J'avais un projet de faire toute la France mais en raison du coronavirus, je ne fais que les départements d'Île-de-France. Et je ne vais pas dans les enseignes qui ont des prix trop chers", explique-t-elle.

Devenue une star dans les supermarchés, elle est souvent prise en photo par des membres de sa communauté. Une communauté qu'elle entretient savamment, avec ses autres comptes sur Instagram, TikTok ou sur Facebook.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
réseaux sociaux société insolite