Un nouveau variant du coronavirus détecté à Créteil

Un nouveau variant du coronavirus a été détecté par l'équipe de virologie de l’Hôpital Henri-Mondor à Créteil (Val-de-Marne).

Des soignants de l'Hôpital Henri-Mondor à Créteil
Des soignants de l'Hôpital Henri-Mondor à Créteil © Philippe LOPEZ / AFP

À Créteil dans le Val-de-Marne, les équipes de virologie de l’hôpital Henri-Mondor ont détecté un nouveau variant du coronavirus a annoncé l’Assistance Publique Hôpitaux de Paris dans un communiqué de presse ce mardi soir. "Dans les quatre semaines qui ont suivi sa découverte, le variant "Henri-Mondor" a été retrouvé chez 29 patients d’origines géographiques diverses. Sa fréquence de détection a continué à augmenter avec l’apparition de plusieurs clusters", précise l’AP-HP. 

L’hôpital Henri-Mondor gère l’une des quatre plateformes nationales de séquençage du SARS CoV-2. Le communiqué nous apprend également que de nouvelles études seront nécessaires afin de déterminer le niveau d’infectiosité de ce nouveau variant. 

Cette découverte a fait l’objet d’une publication dans le journal Emerging Infectious Diseases publié ce mardi. Selon le Professeur Jean Michel Pawlotsky, chef du pôle de biologie et pathologie de l'hôpital Henri-Mondor, ce variant représente 1,8 % des souches séquencées sur le territoire national en réference à une étude flash datant du 2 mars dernier.

Des soignants de l'Hôpital Henri-Mondor à Créteil
Des soignants de l'Hôpital Henri-Mondor à Créteil © Philippe LOPEZ / AFP

 

"Un variant à surveiller"

L’AP-HP souligne l’importance d’une "surveillance systématique des nouveaux variants viraux associée à un système d’alerte réactif". De son côté, le Professeur Jean-Michel Pawlotsky rappelle que l’obtention d’informations qualitatives concernant les variants demandent du travail et de la recherche. 

"Réunir des informations à propos d’un nouveau variant demande du temps et une collecte de données précises est nécessaire pour en avoir la meilleure compréhension possible", et de poursuivre, "il faut que les gens s’habituent à avoir des annonces régulières de nouveaux variants sans pour autant s’alarmer et crier à la catastrophe. De plus, le système français de surveillance nous permet d’identifier assez rapidement les nouvelles souches et d’en surveiller l’évolution", précise le Professeur Pawlotsky.   

Enfin, concernant la vaccination, le Professeur appelle à "surveiller l’intégration de nouveaux variants au fur et à mesure que la vaccination est déployée."                     

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société covid-19