Val-de-Marne : trois lycéens hospitalisés après avoir consommé "une substance non connue"

Trois élèves d’un lycée situé à Sucy-en-Brie ont été pris en charge ce mercredi. Alors que l’un d’entre eux est en urgence absolue, le rectorat de Créteil pointe du doigt les risques liés aux drogues de synthèse. Une enquête a été ouverte par le parquet de Créteil.

Trois lycéens ont été "pris de malaises après avoir consommé une substance non connue à cette heure", annonce ce mercredi le rectorat de Créteil. Des malaises survenus "avant d’entrer dans l’établissement" : le lycée professionnel Montaleau, situé à Sucy-en-Brie (Val-de-Marne)."La direction de l'établissement a immédiatement contacté les secours. Les trois élèves ont été pris en charge par le SAMU et hospitalisés", explique le rectorat dans un communiqué.

Les trois lycéens ont inhalé cette substance "par vapotage" avec une cigarette électronique, d'après une source policière. Un des trois élèves transportés à l'hôpital de Créteil a fait un malaise mais se trouvait en phase de réveil en fin de matinée, selon une source policière, qui précise que les deux autres s'étaient plaints de nausées et de palpitations.

Une enquête ouverte

Une enquête a été ouverte pour administration de substances nuisibles après l'hospitalisation mercredi de trois élèves qui ont consommé une substance encore non-identifiée, a indiqué le parquet de Créteil.

Deux autres jeunes, soupçonnés d'avoir commercialisé cette substance, ont été interpellés et placés en garde à vue au commissariat de Boissy-Saint-Léger en charge des investigations, a précisé le parquet, qui n'a "aucun élément sur la nature de la substance". Des analyses sont en cours.

Le rectorat alerte sur "la dangerosité" liée aux "drogues de synthèse"

De son côté, le rectorat "rappelle la dangerosité qu’il y a  prendre des substances non connues", indique le communiqué. Le rectorat, qui pointe du doigt les "drogues de synthèse", "réaffirme l'engagement de l'académie dans une politique de prévention des conduites addictives en milieu scolaire".

En avril, plusieurs lycéens avaient été hospitalisés dans le département du Nord ou à Tarbes (Hautes-Pyrénées) après avoir consommé du "Buddha blues", un cannabis de synthèse extrêmement toxique qui provoque les mêmes effets que le THC, la molécule psychotrope du cannabis. Cette drogue de synthèse, vendue sous forme liquide ou de poudre, circule depuis plusieurs années de manière sporadique dans les établissements scolaires en France. 

Avec AFP

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité