Val-de-Marne – A Saint-Maur, la colère des habitants face au ballet incessant des avions

Pas de grasse matinée pour les habitants de Saint-Maur-des-Fossés dans le Val-de-Marne. Depuis la fin juillet, 600 avions passent quotidiennement au-dessus de leur tête, dès 6 heures du matin. La faute à des travaux de réfection sur une des pistes d'Orly.

Depuis la fin juillet, 600 avions passent quotidiennement au-dessus de Saint-Maur-des-Fossés. (Photo d'illustration)
Depuis la fin juillet, 600 avions passent quotidiennement au-dessus de Saint-Maur-des-Fossés. (Photo d'illustration) © BELPRESS/MAXPPP
Désormais, dans le ciel de Saint-Maur, un avion passe toutes les 2 à 3 minutes. La cause : des travaux à l'aéroport d'Orly à seulement une quinzaine de kilomètres de là. Alors sur les bords de Marne, habituellement si tranquilles, les habitants sont dépités.

"Surtout en été où l'on espère profiter du jardin, il faut que l'on s'arrête à chaque fois pour parler", raconte un habitant.

La piste numéro 3 d'Orly est reconstruite pratiquement sur toute sa longueur. C'est la plus utilisée de l'aéroport, chaque année 230.000 avions décollent ou atterrissent à Orly. Jusqu'au 2 décembre, la piste numéro 4 prend donc le relais, modifiant la trajectoire d'approche.
durée de la vidéo: 01 min 41
A Saint-Maur, la colère des habitants face au balai incessant des avions ©France 3 Paris - Île-de-France
 

Jusqu'à 80 décibels

Lorsque le vent souffle à l'ouest, les avions survolent Saint-Maur à seulement 650 mètres d'altitude. Le bruit des moteurs peut alors atteindre les 80 décibels, soit le bruit d'une moto… sans silencieux.

"Les deux principales exigences étaient le respect absolu du couvre-feu, donc pas de mouvements d'avions avant 6 heures et après 23h30 et un retour absolu à la normale à la fin des travaux", affirme Germain Roesch, maire-adjoint Ville de Saint-Maur-des-Fossés qui précise la durée : "pendant 18 semaines exactement".

Durant cette période, 3.000 vols ont été supprimés et 3.000 autres ont été déplacés en milieu de journée pour réduire davantage les nuisances sonores au-dessus de la Marne. Les habitants retrouveront leur quiétude le 2 décembre.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
transports aériens économie