Pour Valérie Pécresse, “la cote d'alerte“ des étrangers irréguliers est ”clairement dépassée”

© Bertrand Guay/AFP Photos
© Bertrand Guay/AFP Photos

Valérie Pécresse, la présidente LR de la région Ile-de-France, estime que "la cote d'alerte est clairement dépassée" dans une région qui compte "plus de 100 bidonvilles". Elle répondait ainsi à l'annonce de l'ouverture de centres de "pré-orientation" pour les migrants

Par Christian Meyze/AFP

Le préfet d'Ile-de-France Michel Cadot a annoncé l'ouverture de centres de "pré-orientation" pour les migrants en Ile-de-France, en pariant sur un examen rapide de leur situation administrative.

Cette annonce a provoqué une vive réponse de la présidente de la région Ile-de-France : "La cote d'alerte est clairement dépassée. Aujourd'hui nous avons plus de 100 bidonvilles dans la région Ile-de-France", réagit Mme Pécresse. "Donc je ne peux pas être hostile à la création de centres d'orientation des migrants, mais le sujet n'est pas là. Le sujet est comment est-ce qu'on raccompagne chez eux tous les étrangers en situation irrégulière qui aujourd'hui thrombosent nos centres d'hébergement d'urgence".

Valérie Pécresse veut que le gouvernement s'engage et affiche des reconduites à la frontière des étrangers en situation irrégulière. Une demande évidemment très politique.

"Je demande aujourd'hui au gouvernement d'agir" martèle Mme Pécresse "Ca fait des mois et des mois qu'on laisse arriver les migrants sans rien faire (...) et on a des personnes qui dorment dans la rue, dans des situations indignes, indignes aussi pour les riverains qui doivent subir des nuisances épouvantables".


Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS SENATORIALES 2017 SUR FRANCE INFO

Journée de chasse en Seine-et-Marne

Près de chez vous

Les + Lus