VIDÉO - Après le coronavirus "nous aurons un autre rapport à la vie"

A cinq jours du début du déconfinement nous avons fait un point d'étape sur la crise sanitaire avec le sociologue Michel Wieviorka. Que restera-t-il de ces deux mois d'isolement? Y aura-t-il un avant et un après Covid-19? Nous l'avons interrogé sur la manière dont notre Histoire a changé. 

L’annuaire en ligne sera entre autres destiné aux Parisiens "les plus fragiles et les plus isolés", actuellement confinés chez eux (illustration).
L’annuaire en ligne sera entre autres destiné aux Parisiens "les plus fragiles et les plus isolés", actuellement confinés chez eux (illustration). © IP3 PRESS/MAXPPP

Il y a un mois il signait une tribune intitulée "Les jours heureux sont pour demain". Une réflexion, dans laquelle Michel Wieviorka s'interrogeait déjà sur l'après pandémie. A moins d'une semaine du début du déconfinement, le sociologue réintère, dans une interview accordée à France 3 Île-de-France, la nécessité de comprendre vers où on va. 

Sur le chemin vers l'après coronavirus, des libertés auront probablement été sacrifiées au nom de "la guerre" contre le virus, comme en 2015 elles avaient été perdues au nom de la lutte contre le terrorisme, déplore le sociologue. "On doit accepter des mesures provisoires en exigeant des garanties, mais ça ne suffira peut-être pas", s'inquiète t-il.

Pour le Président de la Fondation de la Maison des Sciences de l'Homme à Paris, cette période, qui a "exacerbé les inégalités", a aussi modifié "notre rapport à la consommation, à l'industrie, à la pollution, à l'écologie". Face à l'angoisse d'un avenir "devenu imprévisible" Michel Wieviorka invite à faire confiance à "la raison, à la science, aux gens qui ont des compétences, du savoir-faire". 

L'apparition de nouveaux héros

Alors que la vie d'après provoquera d'après les experts une crise économique inégalée et des disparités grandissantes, le sociologue met l'accent sur la manière dont le regard porté sur certaines catégories professionnelles et sociales a évolué. "Les oubliés de la société" sont apparus au grand jour comme étant des piliers. Les caissières, éboueurs, aides médicaux à domicile "sont devenus des héros", souligne Michel Wieviorka. "Les professions de santé (...) qui pourra ne pas les entendre après cet épisode ? Impossible !", s'exclame le sociologue qui conclut qu'on sortira de cette crise avec une nouvelle image de certains groupes sociaux "mais aussi, je l'espère, des personnes âgées et de la vieillesse". Michel Wieviorka appelle a un souffle de reconstruction.

 
durée de la vidéo: 04 min 34
Michel Wieviorka
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus santé société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter