• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Le XVI ème contre l’accueil de migrants

Des habitants du 16 XVI ème manifestent contre l’accueil de migrants dans un gymnase / © Geneviève Faure
Des habitants du 16 XVI ème manifestent contre l’accueil de migrants dans un gymnase / © Geneviève Faure

La réquisition d'un gymnase du XVI ème arrondissement pour acceuillir des migrants a surpris ses usagers habituels et suscite l'oppsition de Danièle Giazzi la maire LR de l'arrondissement.

Par Fernando Malverde

Les  utilisateurs du gymnase Jean Bouin, dans le XVI ème arrondissement de Paris, ont trouvé ce matin porte close. Une trentaine de responsables d'associations ou de clubs sportifs se sont rassemblés pour exprimer leur mécontement. Vendredi soir, le préfet de la Région Ile de France, Michel Cadot, a averti que ce gymnase, qui jouxte le parc des princes, serait réquisitionné pour acceuillir 100 à 150 migrants, dans le cadre du plan d'urgence grand froid.
 
Manifestation contre acceuil migrants
Manifestation contre l'acceuil de migrants dans un gymnase du XVI ème  - France 3 Ile de france - France 3 Paris ile de France


 

3000 utilisateurs du gymnase sont privés d'activité.

Danièle Giazzi, la maire LR du XVI ème qui n'a pas été associée à la décision de réquisition est furieuse. Elle met en avant le fait que ce gymnase est fréquenté par de nombreux clubs et associations qui représentent près de 3000 utilisateurs. Ils sont aujourd'hui empêchés de pratiquer leur activité pour une durée indéterminée. De son coté, la Mairie de Paris, dit être à la recherche de solutions de remplacement. 

La réquisition du gymnase du XVI ème arrondissement fait suite à d'autres réquisitions ces derniers jours dans les villes d'Avon (77), Saint Cloud (92), ou encore Vitry sur Seine (94).
 
Evacuation camp de migrants
Evacuation du camp de migrants avnue Wilson à Saint denis - France 3 Ile de france - France 3 Ile de France



Il y a une quizaine de jours, l'association  France Terre d'Asile avaient compté plus de 2000 migrants qui vivaient depuis plusieurs mois dans des conditions d'extrême précarité dans plusieurs campement au Nord de Paris, à Saint Denis, Porte de la Chapelle, Porte d'aubervilliers ou Porte de Clignancourt. La préfecture de Région entend mettre à l'abri environ 1200 migrants dans tous les départeenets de l'Ile de France. 

Sur le même sujet

Val-d’Oise : une marche pour défendre l’hôpital de Beaumont-sur-Oise

Les + Lus

Les + Partagés