Des élues chantent "Cœur" de Clara Luciani pour lutter contre les violences faites aux femmes

Une vingtaine d'élues des communes rurales de la vallée de Chevreuse et du sud des Yvelines ont fait un clip pour inciter les femmes victimes de violence à pousser les portes de leurs mairies.

"Dans nos communes nous sommes confrontées à des situations de violences intrafamiliales et la mairie est parfois un endroit refuge", explique Claire Chéret, maire de Cernay-la-Ville dans les Yvelines. "Les femmes n’osent pas aller directement chez les gendarmes, elles viennent plus facilement chez nous car dans les petites communes, les élus sont très accessibles", poursuit la maire de cette petite ville de 1 500 habitants à l'origine du projet. Par le biais de ce clip diffusé sur la plateforme You Tube, "Nous voulons dire aux femmes que nous pouvons les aider à sortir de cette spirale infernale de violence."

Sur la vidéo, les élues des communes rurales du Sud Yvelines reprennent en chœur la chanson "Cœur" de Clara Luciani pour faire connaître leur engagement et inciter les victimes de violences intrafamiliales à pousser les portes des mairies. Diffusé depuis une semaine, le clip a été vu plus de 2 000 fois.

"Le texte de la chanson "Coeur" de Clara Luciani est assez parlant", poursuit l'élue et un jour alors qu'elle l'écoute dans sa voiture, elle se dit que "l’on pourrait faire quelque chose", raconte-t-elle.

À Cernay, les élues ont un peu l’habitude de se mettre en scène. "Pendant le Covid, on a présenté nos vœux en chanson et cette année on la fait en dansant", poursuit l'élue des Yvelines. "En plus on a la chance d’avoir sur place, le cabaret du Bout des prés, et Tony Bastian et son équipe nous ont accompagnées dans ce projet, alors que comme vous avez pu le voir, nous avons aucune compétence en chanson", plaisante-t-elle.

"J’ai proposé ce projet de chanson à mes collègues élues des Yvelines, elles ont toutes répondu présent, mais il faut savoir que les élus hommes sont eux aussi pleinement concernés. Le message que nous avons voulu faire passer est 'Si vous ne savez pas où allez, vous pouvez venir chez nous, on va vous aider.'"

Vingt-deux élues ont participé au clip

"J’ai accueilli la proposition de chanson à bras ouverts", dit Corinne Rostan, référente ERRE sur le département des Yvelines et maire de Mittainville. "Ma commune abrite 600 habitants et même dans une petite commune comme la nôtre, on ne voit pas toujours la détresse des gens qui ont souvent tendance à cacher leur situation car elles ont peur d’être montrées du doigt", rappelle la maire.

"Chanter dans ce clip a été une grande émotion", poursuit Corinne Rostan. "Ça a été un moment où on enlève notre casquette de maire, et l’on prend notre place de femme, quelle que soit notre étiquette politique."

Elles sont maires, conseillères départementales, adjointes ou député de plusieurs communes comme Rambouillet, Dampierre, Saint-Arnoult-en-Yvelines, Sonchamp, Hermeray, La Boissière-Ecole, Sainte-Mesme et bien d’autres... Pour la plupart non-inscrites.

La vidéo est en ligne depuis une semaine et il y a plus de 2000 vues

Claire Chéret

Au-delà de ce clip, de nombreuses communes rurales participent au programme ERRE pour Elu rural référent égalité, un programme porté par l’association des maires ruraux (AMRF) et qui permet de désigner dans les conseils municipaux, un élu référent qui sera formé pour accueillir les personnes victimes de violences intrafamiliales.

Les élues n'ont ni sollicité, ni demandé d'autorisation à Clara Lucciani pour reprendre sa chanson. "On a pensé qu’a priori il était peu probable qu’elle s’oppose au projet." "Nous sommes parties du principe qu’elle validait l'initiative et on a vu sur l’Instagram d'une d’entre nous qu’elle avait vu notre vidéo", souligne l'élue de Cernay-la-Ville.

"On aurait aimé qu’elle like ou qu’elle reposte notre vidéo, mais elle ne l’a pas fait mais peut-être que ça va venir", espère Claire Chéret.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Paris Ile-de-France
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité