Départementales 2021 dans les Yvelines : les résultats définitifs du second tour

Les électeurs étaient appelés à voter dans le cadre des élections départementales ce dimanche 27 juin. Retrouvez ici les résultats à l’issue du second tour.

Le 2nd tour des élections départementales 2021 se déroule ce dimanche 27 juin (illustration).
Le 2nd tour des élections départementales 2021 se déroule ce dimanche 27 juin (illustration). © PHOTOPQR/LE PROGRES/MAXPPP

Alors qu’un fort taux d'abstention avait été observé la semaine dernière lors du premier tour dans les Yvelines (66,4 %, contre 54,7 % en 2015), les électeurs étaient de nouveau appelés aux urnes ce dimanche 27 juin, pour le second tour. Pour rappel, le département est divisé en 21 cantons, le conseil départemental comptant 42 sièges. Les candidatures sont, comme ailleurs, présentées sous la forme d'un binôme composé d'une femme et d'un homme, avec leurs suppléants respectifs.

Les résultats du second tour dans les Yvelines

Pas de surprise dans les Yvelines : la droite et le centre réalisent de nouveau un grand chelem. La majorité sortante, dont les candidats étaient arrivés en tête au premier tour dans tous les cantons, sauf à Trappes, remporte l’intégralité des sièges du département, comme en 2015.

"C’est une grande satisfaction", a réagi Pierre Bédier (LR), après un nouveau "grand chelem" pour la droite et le centre. Alors que l’opposition reste inexistante au sein du conseil départemental, le président sortant estime toutefois qu’"à l’intérieur de cette majorité, qui est vaste, il y a des avis divers".

A Mantes-la-Jolie, Pierre Bédier (LR) est largement réélu dans son canton, en obtenant 70,1 % des votes exprimés, avec Nathalie Pereira (LREM). Le duo devance ainsi le binôme RN mené par Cyril Nauth (l’ancien maire de Mantes-la-Jolie) et Mathilde Androuët.

© FTV

Échec pour la gauche du côté de Trappes. Ali Rabeh (Génération.s) et Anne-Marie Bouquet (PCF) étaient pourtant en tête au premier tour. Au second tour, ils sont devancés par Anne Capiaux (LR) et de Nicolas Dainville (LR), victorieux avec 52,2 %.

© FTV

► Retrouvez l'ensemble des résultats ici.

Les résultats du premier tour dans les cantons à surveiller

A l’issue du premier tour, la majorité actuelle de droite présidée par Pierre Bédier (LR), qui avait emporté l’ensemble des sièges en 2015, est arrivée en tête. A Mantes-la-Jolie, Pierre Bédier et Nathalie Pereira sont arrivés devant (37,2 % des voix) pour un duel attendu face au binôme RN formé par Cyril Nauth et Mathilde Androuët. Cyril Nauth est l’ancien maire de Mantes-la-Jolie.

A Bonnières-sur-Seine, le tandem LR représentant la majorité actuelle (Josette Jean et Patrick Stéfanini) a obtenu 38,0 %. Ancien préfet du Puy-de-Dôme et de la Gironde, Patrick Stéfanini a entre autres été directeur de campagne pour Jacques Chirac, François Fillon mais aussi Valérie Pécresse. Au second tour, il affrontera le duo RN de Monique Führer-Moguerou et Laurent Morin (25,7 %).

Pour ce qui est des cantons où la gauche mise sur l’union, à Trappes, Anne-Marie Bouquet (PCF) et Ali Rabeh (Génération.s) ont obtenu un score de 39,3 % des votes exprimés. Anne Capiaux (LR) et Nicolas Dainville (LR) ont rassemblé, eux, 37,0 % des voix. A noter que l’édile de Trappes Ali Rabeh a vu son élection à la mairie en juin 2020 annulée début février par le tribunal administratif de Versailles. Il a également été condamné à un an d’inéligibilité. Mais l’édile a fait appel.

Autre canton où la gauche est réunie : Limay. Le binôme LR (Guy Muller et Cécile Dumoulin) a réuni 37,5 % des suffrages exprimés. Et ce devant les 26,6 % de la gauche, représentée par Djame Nedjar (PCF) et Catherine Potier (EELV). A Montigny-le-Bretonneux, la gauche, qui a aussi misé sur le rassemblement, peut-elle y croire ? Laurence Bouleran (MoDem) et Lorrain Merckaert (Div Centre), avec 37,7 %, ont devancé le duo DVG de Claire Lavenant et François Morton à l’issue du premier tour.

Enfin dans le canton des Mureaux, Marc Herz (LR) et Cécile Zammit-Popescu (LR) ont obtenu 33,8 % des voix. Du côté de la gauche, Boris Venon (PS) et Gwenaële Guillo (DVG) ont rassemblé 19,2 % des suffrages exprimés.

► Retrouvez l’ensemble des résultats ici.

Les enjeux des départementales dans les Yvelines

La majorité sortante va-t-elle une nouvelle fois emporter l’intégralité des sièges ? L’assemblée est aujourd’hui présidée par Pierre Bédier (LR) : ancien député des Yvelines entre 1993 et 2009 et maire de Mantes-la-Jolie entre 1995 et 2005, il a été président du conseil départemental de 2005 à 2009. De retour à la tête des Yvelines en 2014, à la suite de la démission d'Alain Schmitz, il a été réélu en 2015. La droite et le centre ont alors gagné l’ensemble des sièges. Cette année, Pierre Bédier compte défendre son bilan : sur la liste présentée cette année, 26 des 42 conseillers sortants sont de nouveau de la partie.

Face à l’hégémonie de la majorité "Ensemble pour les Yvelines" (EPY), la gauche espère l’emporter sur certains cantons et ainsi former une opposition, actuellement inexistante. Si elle reste parfois divisée, certains candidats ont réussi à rassembler les différentes tendances pour ces départementales. Autre enjeu : quels résultats pour le RN ? En 2015, le parti d’extrême-droite était présent au second tour dans huit cantons.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections départementales 2021 politique élections