• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Les salariés du dépôt de Gargenville votent la poursuite de la grève

Le dépôt pétrolier de Gargenville, dans les Yvelines. / © WOSTOK PRESS/MAXPPP
Le dépôt pétrolier de Gargenville, dans les Yvelines. / © WOSTOK PRESS/MAXPPP

Les salariés du plus important dépôt pétrolier d'Île-de-France ont voté la poursuite de la grève pour une semaine, dans le cadre de la mobilisation contre la loi Travail.

Par France 3 Paris IDF (avec AFP)

Les salariés du dépôt pétrolier de Gargenville, dans les Yvelines, le plus important de la région parisienne, ont voté la poursuite du mouvement de grève pour une semaine, vendredi, dans le cadre de la mobilisation contre la loi Travail. Il s'agit du seul dépôt jusqu'à présent à rester bloqué sur l'ensemble du territoire.

Réunis en assemblée générale à l'appel de l'intersyndicale, les employés de l'établissement de Grandpuits-Gargenville, ont voté la poursuite du mouvement, entamé le 17 mai dernier, à 51 %, rapporte l'AFP. Cet établissement du groupe Total comprend la raffinerie de Grandpuits, en Seine-et-Marne, et le dépôt pétrolier de Gargenville, dans les Yvelines.

"Les unités de fabrication sont à l'arrêt. On n'expédie et on ne reçoit aucun produit, ni par route, ni par fer, ni par pipeline", a indiqué un syndicaliste.

LIRE aussi : Tous les dépôts pétroliers débloqués sauf Gargenville

Raffineries, dépôts : où en est-on ?

Vendredi, six des huit raffineries du pays étaient toujours à l'arrêt ou tournaient au ralenti. Du côté des dépôts pétroliers, la totalité, à l'exception de celui de Gargenville, avaient été débloqués vendredi. La France compte ainsi une centaine de sites de stockage de produits pétoliers.

A lire aussi

Sur le même sujet

Seine-Saint-Denis – L'une des premières maisons en béton au monde en danger

Les + Lus