• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Une start-up participe au reboisement de la région

Grâce à la société d'Alexis Krycève, l'association de Joëlle Hamel a pu planter des arbres fruitiers dans son jardin de réinsertion. / © France 3 Paris Île-de-France
Grâce à la société d'Alexis Krycève, l'association de Joëlle Hamel a pu planter des arbres fruitiers dans son jardin de réinsertion. / © France 3 Paris Île-de-France

Treez propose à la vente des bijoux en bois produits en France. Les acheteurs parrainent la plantation d'un arbre dans l'un projet d'agroforesterie en France ou à l'étranger. Exemple à Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines), dans le jardin de réinsertion de l'association ACR.

Par Marine Lesprit

Jusqu'à présent, elle pouvait scruter son emplacement depuis son smartphone. Mais c'est pour venir admirer de visu l'arbre qu'elle a parrainé que Nelly a parcouru 25km jusqu'à Conflans Sainte-Honorine. A présent, elle peut admirer le jeune pommier golden que l'achat d'un bracelet qu'elle a effectué sur le site de la société Treez a permis de financer dans le jardin d'insertion de l'association Agir Combattre Réunir (ACR). 

Un bracelet pour un pommier


Depuis plusieurs années, l'association permet à des personnes éloignées de l'emploi de vendre et de cultiver des légumes bio. Mais quand les clients ont commencé à demander également des fruits, impossible pour la petite organisation de financer l'achat d'arbres fruitiers. "On ne pouvait pas, affirme Joëlle Hamel, responsable Jardins maraîchers d'ACR. C'est pour ça qu'on s'est dit : "On va faire appel à des fondations, pour voir comment on peut trouver un financement.""


► VIDEO. Reportage de Tania Watine et Isabelle Audin.


La promotion de l'agroforesterie


La solution est arrivée par Treez, une start-up qui a fait son combat de la promotion de l'agroforesterie. Cette pratique associe des plantations d'arbres aux cultures ou aux patûrages, tout le contraire de la monoculture qui a eu ses heures de gloires en France. Et les agriculteurs ont tout à y gagner, assure Alexis Krycève, le fondateur de la société : "ça amène du bois, des fruits, des revenus pour l'agriculteur. Ca protège aussi contre l'érosion du vent, de l'eau..."

Depuis sa création en 2012, Treez a permis la plantation de 80 000 arbres dans le monde. En achetant son bracelet 12 €, Nelly a donc permis d'offrir un surplus économique à l'association mais aussi de préserver la biodiversité sur son sol. Un accomplissement que la Parisienne regarde avec émerveillement : "on se rend compte qu'on peut planter un arbre, participer à un système qui est porteur de vie".

Sur le même sujet

Une partie des candidats de Cédric Villani sélectionnés par tirage au sort

Les + Lus