Yvelines – Ces élèves de terminale sans affectation, au mépris de la loi

154 lycéens sont concernés dans les Yvelines. / © France 3 Paris Île-de-France
154 lycéens sont concernés dans les Yvelines. / © France 3 Paris Île-de-France

C'est un peu la double peine : des lycéens qui ont raté leur bac en juin et qui se retrouvent sans lycée pour cette rentrée alors que la loi le permet. Pas de place ou alors loin de chez eux, ils sont 154 dans le département à être désemparés.

Par Antoine Marguet avec MT

Une semaine après la rentrée des classes, Romain et Arnaud ne peuvent toujours pas aller au lycée. L'année dernière, ils étaient pourtant scolarisés en terminale dans un établissement de La Queue-les-Yvelines. Mais ils ont échoué au bac. Tout l'été, ils ont tenté de joindre la proviseure pour une réinscription. Demande refusée faute de places et de classes disponibles.

"L'année dernière, je suis rentrée en terminale. Il y avait des redoublants dans ma classe qui eux apparemment n'ont pas eu trop de soucis pour revenir dans leur lycée de secteur. Nous on ne comprend pas pourquoi on ne peut pas être repris", raconte Romain Mouton, un élève sans affectation.
Ces élèves de terminale qui ne peuvent pas redoubler dans leur lycée
C'est un peu la double peine : des lycéens qui ont raté leur bac en juin et qui se retrouvent sans lycée pour cette rentrée alors que la loi le permet. - France 3 Paris - Île-de-France - Antoine Marguet, Yoann Dorion et Lemana Kulimoetoke
 

154 élèves concernés dans les Yvelines

Contacté, le rectorat ne souhaite pas s'exprimer devant nos cameras. L'Éducation nationale précise que 154 élèves de terminale sont dans la même situation dans les Yvelines. Pour résoudre le problème, plusieurs classes pourraient ouvrir dans des lycées de Versailles, Guyancourt et aussi à La Queue-les-Yvelines.

Le rectorat qui pourrait proposer à des élèves de suivre non plus une scolarité entière mais des modules dans les matières ou ils ont échoués au bac. Pas forcément une bonne solution pour ces lycéens.
 

"Avoir de meilleurs notes"

"Pouvoir refaire tout le programme, c'est important pour réussir à avoir de meilleurs notes mais aussi d'avoir une vie sociale à côté de cela", pense Arnaud Le Sausse, un autre élève sans affectation.

Ce soir, le rectorat s'engage à trouver une solution pour tous les élèves sans affectation quitte à proposer une scolarité dans un autre lycée. Une décision qui détourne la loi. Elle stipule clairement que les bacheliers ont le droit de redoubler dans le même établissement.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus