• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Yvelines : un policier arrêté, soupçonné d’avoir poignardé à mort un gardien d’immeuble

Le policier soupçonné d’avoir tué le gardien travaille en Seine-Saint-Denis (illustration). / © IP3 PRESS/MAXPPP
Le policier soupçonné d’avoir tué le gardien travaille en Seine-Saint-Denis (illustration). / © IP3 PRESS/MAXPPP

Dans la nuit de jeudi à vendredi, un jeune gardien d’immeuble en poste dans les Yvelines est mort après avoir été poignardé plusieurs dizaines de fois. Un policier de Seine-Saint-Denis, soupçonné d’être l’auteur de l’agression, a été interpellé quelques heures après.

Par France 3 Paris IDF/AFP

La trentaine de coups de couteau découverts sur le corps témoigne de la violence de l’agression. Un policier vient d’être arrêté pour homicide volontaire dans la Meuse, après le meurtre d’un gardien d’immeuble dans la nuit de jeudi à vendredi à Jouars-Pontchartrain, dans les Yvelines.

Les faits se sont déroulés un peu avant 2h du matin, vendredi, dans une ruelle proche du bâtiment où travaillait le gardien.

« J'étais sur mon balcon lorsque j'ai entendu des cris, explique un témoin à 78actu. Je suis descendu et j'ai vu le gardien de notre immeuble debout, complètement ensanglanté. J'ai vu un homme s'enfuir, vêtu de noir, plutôt grand et mince. »

Le policier interpellé âgé de 24 ans, la victime âgée de 25 ans

L'alerte a été donnée par des voisins. La victime, âgé de 25 ans, a succombé à ses blessures, peu après avoir été prise en charge par les secours. Son corps a été amené à l'Institut médico-légal de Garches, dans les Hauts-de-Seine, pour autopsie.

Le gardien avait pris ses fonctions quelques mois auparavant, apparemment sans faire jamais parler de lui par le passé. Pour ce qui est du policier interpellé, âgé de 24 ans, le fonctionnaire travaille en Seine-Saint-Denis. Les deux étaient en couple.

D’après les enquêteurs, il a pris la fuite en voiture avant d’être arrêté près de Bar-le-Duc, dans la Meuse, vendredi en fin de matinée. Une opération menée par la Section de recherches de Versailles, en charge de l'enquête, avec l'appui du GIGN et d'unités de gendarmerie locales.
 

Sur le même sujet

Des urinoirs féminins à Paris plages

Les + Lus