Yvelines : un trafic de stupéfiants sur Snapchat démantelé

Une vaste opération de police mêlant les forces de l’ordre de plusieurs départements de la région parisienne a permis de démanteler un trafic du stupéfiants sur Snapchat.

Un trafic de stupéfiants sur Snapchat a été démantelé
Un trafic de stupéfiants sur Snapchat a été démantelé © Lionel BONAVENTURE / AFP

Ce jeudi, 7 personnes mises en cause dans une affaire de trafic du stupéfiants sur le réseau social Snapchat ont été déférées au Tribunal Judiciaire de Versailles en vue d’une ouverture d’information judiciaire a appris France 3 Paris IDF. Depuis lundi, de nombreuses forces de police des départements des Yvelines et alentours sont mobilisées pour des perquisitions dans le but de démanteler ce réseau qui implique selon le ministère de l'Intérieur une dizaine de personnes. 

Les premières perquisitions à la suite desquelles 5 des 8 auteurs présumés ont été placés en garde à vue, ont permis de retrouver 61 kilos de résine dans une voiture à Bois d’Arcy. Les perquisitions à domicile des auteurs présumés ont permis de récupérer 4,6 kilos de résine et herbe de cannabis ainsi que des armes. Le 15 juin, dans les domiciles de deux nouveaux suspects, les policiers saisissent 1,5 kg de cocaïne et 8 kg d’herbe de cannabis. 

Un réseau surveillé depuis août 2020

Dans un communiqué le ministère de l’Intérieur précise que "Fin août 2020, le groupe de lutte contre les stupéfiants de la Sûreté urbaine de Plaisir repérait un individu proposant régulièrement de la vente de produits stupéfiants sur le réseau social Snapchat"

Les premiers éléments rassemblés par les services de police ont permis de confirmer son mode opératoire. Les recherches ont permis d’établir l’organigramme d’une dizaine de personnes et de découvrir qu’un appartement à Louveciennes servait de plateforme de stockage, conditionnement et vente de produits stupéfiants par le biais de Snapchat.  "Parallèlement, la nourrice et le lieu de stockage présumé de la drogue à Bois d’Arcy et Saint-Cyr l’École étaient identifiés"  apprend-on dans le communiqué. Les personnes mises en cause dans cette affaire sont âgées de 25 à 42 ans.                 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
drogue faits divers réseaux sociaux société