• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Vendée Globe : François Gabart le benjamin toujours en tête

La Photo de François Gabart envoyée il y a trois semaines via son propre fil twitter / © F Gabart via Twitter
La Photo de François Gabart envoyée il y a trois semaines via son propre fil twitter / © F Gabart via Twitter

Hormis quelques passations d’armes entres skippers, la hiérarchie n’a pas été bouleversée par le passage délicat de la zone de calme. 

Par Evelyne Jousset

François Gabart toujours en tête 

Le leader de ce Vendée Globe, François Gabart (Macif) est sorti sans encombre de ce piège et dispose même d’une soixantaine de milles d’avance sur son dauphin Bernard Stamm (Cheminées Poujoulat).
Toujours aux avants postes, Armel Le Cleac’h (Banque Populaire) est également reparti à la chasse au milles et file comme ses adversaires à plus de 11 nœuds de moyenne. Mais derrière ces 3 solitaires, un trio tente de s’extirper des calmes, en s’échangeant les places à chaque pointage. Jean Le Cam 4e (SynerCiel), Mike Golding 5e (Gamesa) et Arnaud Boissières 6e (Akéna Vérandas) sont les moins rapides mais devraient à leur tour sortir de ce piège dans les prochaines heures.

Une lente progression sur la route directe

Si les nordistes ont été les premiers à toucher des vents plus forts, la rotation du vent se fait attendre mais d’ici quelques petites heures, un groupe de 6 concurrents composé de Jean Pierre Dick 7e (Virbac Paprec 3), Jérémie Beyou 8e (Maitre CoQ) et Alex Thomson 9e (Hugo Boss) qui naviguent l’un à côté de l’autre, Vincent Riou 10e (PRB), Javier Sanso 11e (Acciona) et Dominique Wavre 12e (Mirabaud) devrait mettre cap au sud. En treizième position, Samantha Davies (Savéol) vient également de toucher un peu plus de pression et navigue désormais à plus de 10 nœuds. Mais le fait de ces 24 dernières heures de course est la lente progression vers l’objectif. Entre les deux classements de 5h00 d’hier et d’aujourd’hui, Vincent Riou n’a progressé sur la route directe que de 52,5 milles soit une vitesse moyenne vers l’objectif de 2,18 nœuds. À l’inverse, le leader parcourait 213,4 milles à une vitesse moyenne de 8,9 nœuds. Savoir perdre pour mieux gagner est souvent une règle en voile et l’avenir donnera peut-être raison à l’ancien vainqueur du Vendée Globe surtout avec plus de 23000 encore à parcourir.

Toujours aux prises avec cette zone de calme au large du Portugal, Tanguy De Lamotte (Initiatives Cœur) et Alessandro di Benedetto (Team Plastique) vont devoir encore patienter avant de sentir une nouvelle fois frémir la quille et les safrans. Ils évoluent à l’instant à des vitesses comprises entre 3 et 4 nœuds.

Course poursuite

Repartis des Sables d’Olonne avec un gros déficit de temps et une sortie du Golfe de Gascogne au pas de sénateur, Bertrand de Broc s’est lancé depuis plus de 24h à la poursuite du polonais « Gutek » sur Energa. Une navigation payante car en une journée le skipper de Votre Nom Autour du Monde avec EDM Projets a réduit son écart de 100 milles. La chasse est ouverte d’autant que les deux marins naviguent sur une même route et dans le même système à 275 milles dans l’ouest du Cap Finsterre.

Le déjeuner de François Gabart : 


Le sourire du jour (encore elle :-) ) Samantha Davies, en route vers les mers du sud : 






Les options de route pour Vincent Riou, transmission vidéo de ce matin :










A lire aussi

Sur le même sujet

DOCUMENTAIRE. Mes parents, ces héros ordinaires

Les + Lus