Cet article date de plus de 8 ans

Vendée Globe : que sont les vainqueurs devenus ?

peintre, consultant sécurité, solitaire, prof, et skipper; le Vendée vous change-t-il un homme ?

Titouan Lamazou, vainqueur en 1990 (109 j 8 h 48 min 50 s. sur Écureuil d'Aquitaine II)


« La mer et les pinceaux »

C’est à 17 ans que l’artiste-navigateur a mélangé ses deux passions au long cours. Il embarque alors pour un premier tour du monde en bateau pour réaliser un carnet de voyage. En 1998, il lance son bateau-atelier, une résidence artistique itinérante. Entre 2001 et 2007, il réalise de nombreux portraits de femmes pour son projet Zoé-Zoé, Femmes du Monde. Il s'engage activement auprès d'associations caritatives pour la défense des droits des femmes et des enfants dans le monde. En 2003, il est nommé « Artiste de l’Unesco pour la paix ». En 2008, il crée Lysistrata, une association à but non lucratif, afin de prolonger son combat pour la défense des droits des femmes. Dans le sillage de cet engagement humanitaire, son projet de bateau-atelier s’inscrit désormais dans une démarche solidaire envers les plus démunis.


Alain Gautier, vainqueur en 1993 (110 j 2 h 22 min 35 s. sur Bagages Superior)


« Monsieur ou Consultant Sécurité »

Toujours dans la course au large, 20 ans après sa victoire. Aujourd’hui, Alain Gautier est le Monsieur ou Consultant Sécurité du Vendée Globe. La course au large, c’est sa vie. Et inversement.  Il était de la première édition avant de gagner la deuxième. Il a enchaîné les participations à divers courses, tant en multicoques qu’en monocoque. Et pour le Vendée Globe, il n’a pas eu envie d’y revenir après sa victoire. En tout cas, pas pour l’instant. « Il ne faut jamais dire jamais ».


Christophe Auguin, vainqueur en 1997 (105 j 20 h 31 min. sur Geodis)


« Solitaire à terre »

Même s’il reprend régulièrement la mer, la vie de Christophe Auguin se passe aujourd’hui à terre, dans un coin perdu de l’Uruguay. Dans sa ferme, il élève des bovins et des ovins. Loin de tout, il mène une vie très simple, coupé du monde. Il y cultive de fortes convictions altermondialistes, très engagé contre les méfaits du capitalisme et des multinationales aux côtés de sa femme. Bénédicte Dupin est photographe et peintre de marine renommée. Christophe Auguin fuit les médias depuis qu’il a arrêté la course au large en 2002. Et il ne devrait pas dévier de cette route de sitôt.
Vainqueurs du Vendée Globe. Que sont-ils devenus ? -2/2


Michel Desjoyeaux,
vainqueur en 2001 (93 j 3 h 57 min 32 s. sur PRB) et en 2009 (84 j 3 h 9 min 8 s. sur Foncia


« Le professeur »

C’est l’un des navigateurs en solitaire les plus titrés. Il reste attaché à la Bretagne. Il vit et s’entraîne dans le Finistère-sud, à la Forêt-Fouesnant. En plus du Vendée Globe, il a également gagné la Solitaire du Figaro, la Route du Rhum et la Transat Anglaise. C’est le seul à ce jour avec un tel palmarès. Il a créé en 1999 une écurie de course au large : « Mer agitée », spécialisée en gestion et conseils de projets sportifs. Et l’élève « François Gabart » pourrait bien faire très plaisir à son professeur en remportant cette nouvelle édition du Vendée Globe.

Vincent Riou, vainqueur en 2005 (87 j 10 h 47 min 55 s. sur PRB)


« Ca passe puis ça casse »


Il ne fera pas de doublé cette année. Vincent Riou était candidat à la victoire pour ce nouveau Vendée Globe. Mais un objet flottant en a décidé autrement. Fin de course le 25 novembre dernier. Les avaries, les abandons, il connaît. Le 6 janvier 2009, il est 4e du Vendée Globe. Il se déroute pour secourir Jean Le Cam. Lors de la manœuvre, il casse un gréement, démâte 24 heures plus tard. Il abandonne mais reçoit une assistance et sera classé 3e ex-aequo. Pour cette dernière édition, il était 3e avant de jeter l’éponge. Engagé avec le même sponsor vendéen depuis désormais une petite dizaine d’années, il se laisse du temps pour réfléchir à l’avenir en mer.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vendée globe people mer