Passants fauchés sur le marché de Noël à Nantes : qui est le conducteur du fourgon ?

Publié le Mis à jour le
Écrit par Claude Bouchet

L'homme s'appelle Sébastien Sarron, est âgé de 37 ans et habite Berneuil (17). Il conduisait une camionnette immatriculée en Charente-Maritime. Lundi soir, il a volontairement foncé sur des passants sur le marché de Noël de Nantes. L'homme se serait ensuite asséné neuf coup de couteau.

##fr3r_https_disabled##Le conducteur fou est âgé de 37 ans. Il est originaire de Berneuil, une petite commune de 800 habitants près de Saintes en Charente-Maritime. Selon le maire de Berneuil, Joël Reignier contacté par Sud Ouest, "le propriétaire du véhicule est un administré qui vit seul et ne pose pas de problème" Il pourrait avoir perdu récemment son emploi de pépiniériste.

Des difficultés psychologiques et familiales

Selon l'AFP, les enquêteurs ont retrouvé dans son véhicule un carnet contenant des propos confus témoignant de difficultés psychologiques et familiales. L'homme faisait aussi référence à sa peur d'être poursuivi par les services secrets. Selon une source proche du dossier, il était en proie à des "problèmes d'alcoolisme nécessitant un suivi psychologique". Les gendarmes de Charente-Maritime s'étaient rendus dès lundi soir à son domicile pour une enquête de voisinage avant que l'enquête ne soit confiée au SRPJ de Nantes.

L'homme est connu des services de police, pour vol simple et recel en 2006 et dégradation de véhicule en 2008. II serait sous curatelle. Ce matin, les jours de l'agresseur ne seraient pas en danger malgré les coups de couteau répétés. Il a été touché au cœur et au thorax et hospitalisé : les policiers n'ont pour l'instant pas pu l'interroger.

Ancien médecin, Jean-Marie Le Guen (secrétaire d'Etat chargé des Relations avec le Parlement) apporte un éclairage psychologique aux événements de ces derniers jours ce matin sur France 2. "Ce n'est pas parce qu'une personne prend une image dominante dans la société à un moment donné, veut participer à une espèce de violence qui existe par ailleurs, que cette personne est animée en réalité par une problématique politique ou religieuse", estime-t-il. "Elle est animée par ses propres troubles mentaux, elle veut s'identifier en quelque sorte"

Jean-Marie Le Guen (secrétaire d'Etat chargé des Relations avec le Parlement) sur France 2

##fr3r_https_disabled##