• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Charlie Hebdo, Grand Prix du Festival International de la Bande Dessinée d'Angoulême ? L'auteur nantais Gwen de Bonneval s'explique

© Gwen de Bonneval d'après Charb
© Gwen de Bonneval d'après Charb

Et maintenant ? Maintenant que l'état de sidération est passée, que chacun y est allé de son hommage, et que le journal est assuré de retrouver les kiosques, que pouvons nous faire ? Donner le Grand Prix du Festival International de la BD d'Angoulême à Charlie Hebdo ? Une pétition est lancée...

Par Eric Guillaud

L'initiative est partie de Nantes. Gwen de Bonneval est un auteur de bande dessinée que nous avons déjà eu l'occasion de rencontrer  au moment de la sortie d'un de ses albums, un auteur épris de liberté qui ne pouvait ne pas réagir aux heures noires que nous venons de vivre.

Avec quelques auteurs amis, parmi lesquels un autre Nantais, Cyril Pedrosa, il a lancé lundi 12 janvier une pétition sur internet pour que le Grand Prix du Festival International de la Bande Dessinée d'Angoulême soit exceptionnellement attribué cette année à Charlie Hebdo.

Ce n'est pas grand-chose, mais c'est aussi sans doute la moindre des choses. Donner le Grand Prix à Charlie, c'est retrouver le journal à Angoulême en 2016, c'est donner un peu de perspective, c'est faire en sorte que, concrètement, l'élan spontané de solidarité ne s'épuise pas. Et c'est aussi l'occasion de montrer à tous qui est Charlie (extrait du communiqué de presse)



Le Festival International de la Bande Dessinée a rejeté cette proposition pour le moment, préférant la création d'un "Prix de la liberté d'expression" qui pourrait associer le nom de Charlie. 
Gwen de Bonneval / © éric guillaud
Gwen de Bonneval / © éric guillaud

Le FIBD a donné sa position. Pour lui, c'est non, pas de Grand Prix à Charlie Hebdo. La pétition est-elle toujours d'actualité ?

Gwen de Bonneval. Oui oui, on continue et on verra ce qui se passe. Il est important que le FIBD voit à quel point les auteurs sont concernés par le sujet. Il est vraiment dommage qu’à un moment comme celui-ci où on a besoin de se parler, de se rassembler, il n’y ait pas eu de concertation. La pétition restera donc en ligne jusqu'au moment de la déclaration du Grand Prix d’Angoulême.

C'est peut être dérisoire par rapport à tout ce qui s’est passé, mais c'est très important pour un grand nombre d'auteurs. C’est notre manière à nous de réagir, de faire quelque chose de concret pour Charlie, de cohérent. C’est peut-être dérisoire encore une fois mais c'est la moindre des choses à faire, le but étant d’offrir à Charlie la possibilité de s’emparer du festival en 2016. Et pour ça, seul le Grand Prix peut le permettre. Ce n'est pas rendre un hommage de plus ou donner un prix honorifique et se morfondre, c 'est donner de la place pour vivre des choses avec ET pour Charlie. À circonstance exceptionnelle, réponse exceptionnelle.

C’est la proposition qui est faite. Maintenant, le FIBD n’a pas l’air de vouloir s’en emparer. Et peut être que les gens de Charlie n’en voudront pas mais l’important est de le demander. il y a 1213 signatures à ce jour, des auteurs, des Grands Prix même, Frank Margerin, Max Cabanes, Etienne Davodeau, Edmond Beaudoin, Florence Cestac, David Prud’homme, Lindingre, Pascal Rabaté, Kris… des auteurs donc mais pas seulement. La pétition est ouverte à tous.

Que représente Charlie pour vous ?

Gwen de Bonneval. C’est un journal que j’ai découvert et lu adolescent puis un peu plus tard quand j'ai connu des gens qui y travaillaient. C’est quelque chose d’important dans le paysage même si Charlie ne faisait plus partie de mes lectures du moment. En fait, J’aimerais qu’il y ait plus de journaux comme lui. Quand il y en a un, c’est un symbole, quand il y en a 4, 5, 6, 10, c’est l’incarnation d’une liberté de parole. L’important c’est qu’il n’y ait pas qu’un esprit Charlie mais plusieurs.

Il y a toujours eu des gens pour opposer le dessin de presse et la BD. Pourtant, il y a toujours eu de la BD dans Charlie et certains de ses dessinateurs, Wolinski et Willem, ont été Grand Prix d’Angoulême. C’est un peu la même famille.
L’important aujourd’hui est qu’ils continuent, s'ils le souhaitent et s'ils en ont la capacité bien évidemment. Mais déjà, ce qu’ils ont fait là, refaire un journal, rebondir, c’est déjà formidable. J’ai un respect total envers ces gens en tant que personne et auteur.

Comment avez-vous vécu ces derniers jours ?

Gwen de Bonneval. Totalement sidéré, totalement assommé, c’est aussi pour ça qu’on a voulu faire cette pétition, c’est un geste d’affection. Je ne pense pas que notre proposition soit déplacée.

Allez-vous acheter le prochain Charlie ?

Gwen de Bonneval. Oui oui oui bien sûr, enfin… si j’en trouve.

Propos recueillis par Eric Guillaud le 13 janvier 2015
La pétition est en ligne ici

Retrouvez toute l'info du Neuvième art sur notre blog dédié BD

A lire aussi

Sur le même sujet

La marche des migrants s'est achevée par un vaste contrôle d'identité

Les + Lus