• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Nantes : les travailleurs sociaux de la Loire-Atlantique appelés à la grève après l'assassinat d'un éducateur

Agression mortelle place François II à Nantes d'un travailleur social employé au service de la protection de l'enfance et de la femme de l'agresseur le 19 mars 2015 / © Olivier Lanrivain / Maxppp
Agression mortelle place François II à Nantes d'un travailleur social employé au service de la protection de l'enfance et de la femme de l'agresseur le 19 mars 2015 / © Olivier Lanrivain / Maxppp

Les travailleurs sociaux de Loire-Atlantique sont appelés à la grève par une initiative une intersyndicale et à manifester le 2 avril à Nantes, pour rendre hommage à un éducateur assassiné jeudi par un père de famille et réclamer "de vrais moyens humains et financiers"

Par Christophe Turgis

Âgé de 49 ans, l'éducateur spécialisé du Service social de protection de l'enfance avait été tué d'un coup de couteau jeudi sur son lieu de travail, alors qu'il tentait d'empêcher qu'un père de famille de 34 ans s'en prenne à son ex-compagne, lors d'un droit de visite médiatisé (encadrée par un professionnel) avec leur fillette de quatre ans.

Au moins 600 personnes, dont des collègues de l'éducateur et des travailleurs sociaux du département, lui ont rendu un hommage silencieux lundi, devant les locaux de la protection de l'enfance.
Dans un communiqué, l'intersyndicale CFDT/CGT/FO/FSU/Sud/Unsa entend dénoncer "l'absence de reconnaissance par les pouvoirs publics de ce drame professionnel" et réclamer "des moyens financiers et humains pour les institutions afin de mener à bien les missions confiées".

Le père de famille, qui n'aurait pas dû croiser son ancienne compagne, s'était emparé de plusieurs couteaux dans les locaux de la protection de l'enfance, alors qu'il avait 1,4 g d'alcool dans le sang. Après avoir asséné un coup de couteau fatal, au niveau de la carotide, au travailleur social, il avait pourchassé son ex-compagne et l'avait frappée de plusieurs coups de couteau, avant d'être maîtrisé par les clients d'un restaurant voisin.

Interpellé peu après les faits, il a été mis en examen et écroué samedi pour "assassinat" et "tentative d'assassinat".

avec AFP

Sur le même sujet

La marche des migrants s'est achevée par un vaste contrôle d'identité

Les + Lus