Documentaire inédit "les Goguettes", la tradition du bouffon du roi

Publié le

Ce jeudi 27 janvier à 22h45, on prend le parti d’en rire avec les goguettes ! Ce groupe existe depuis 2013 mais c’est le confinement et quelques clips bricolés pour le net qui lui a apporté le triomphe.

J’ai voulu voir Arte, j’ai vu Christophe Barbier, j’ai voulu voir Rohmer, j’ai vu Bruno Lemaire

Les goguettes

 

C’est quoi une goguette ?  Tu prends une chanson très connue, tu enlèves les paroles, tu y mets tes propres paroles et tu la chantes !

Echange entre Marie-Laure Désidéri et Christian Argentino (réalisateurs)

Des parodies de chansons françaises, un regard acide et drôle sur la société, l'ADN des "Goguettes"

Le ton est donné dès le tout début du film. On est dans la parodie et l'humour. Ils sont quatre, Clémence Aurélien, Valentin et Stan. Leur crédo, dans la grande tradition des chansonniers et des goguettes :  faire rire et réfléchir ! C'est le confinement et quelques clips bricolés pour le net qui a apporté le triomphe à ces quatre mousquetaires de l'humour. En août 2020, ils cumulaient 12 millions de vues sur you tube. Dès lors, tout s’accélère, les invitations à la radio, à la télé, dans les journaux pleuvent et malgré la COVID, les concerts et les tournées s’enchaînent. C’est l’une d’entre elles « Confilmées ! Goguettes du confinement » que ce documentaire nous propose de vivre de l’intérieur .

Ce film de 52' nous offre le plaisir d'entendre les parodies des goguettes et nous fait découvrir l'intimité de ces artistes. Dans la grande tradition des goguettes, les propos sont forcément politiques et sociaux. Personne n’est épargné, les politiques en premier, Macron, Buzyn, Philippe, mais sur un ton bon enfant. Ces trublions de notre temps présent nous transportent dans une bouffonerie qui fait du bien !

 

Les goguettes en tournée pour défier la morosité !

Les réalisateurs ont suivi «les  Goguettes  en  trio...  mais  à  quatre» dans l’aventure d’une tournée de septembre 2020 à juin 2021. Sur les routes, dans les loges ou à travers des paysages que certains d’entre eux connaissent bien entre Nantes et Angers mais aussi chez eux, dans leur vie quotidienne. Ils nous dévoilent par petites touches, ce qui les inspire, ce à quoi ils aspirent. 

 

Les Goguettes proposent de résister à la morosité ambiante. Ils soignent par le rire, tous les agacements et sentiments de ras-le bol provoqués par notre usage intensif des infos tous azimuts et des réseaux sociaux. Ils lessivent nos certitudes, nos  faux-fuyants, se  moquent des  langues  de bois politiques, mais aussi de nos plus intimes comportements lorsqu’ils deviennent caricatures de nous-mêmes. Ils adoptent alors vis à vis d’eux, une autodérision de bon aloi.

Leur public est de droite ou de gauche. Eux revendiquent «les 50 nuances de la Gauche». Un point commun, ils ne s’abstiennent jamais de voter aux élections car ils croient en l’engagement citoyen, à la culture, à la société civile. Avec impertinence, ils puisent dans le répertoire de la mémoire populaire et s'approprient le patrimoine de la chanson française.

Leur allure quelque peu sage et policée contraste avec les bêtes de scène qu’ils sont, interprétant rageusement et sans aucune retenue, les riffs de Johnny ou des Rita Mitsouko. Sur scène, ses quatre complices jouent de l'échange et de l'improvisation avec brio et partagent avec le public leur belle complicité.  

 

 

Qui sont les goguettes ? 

Ils se sont rencontrés au "limonaire", un célèbre bar à vins et à chansons dans le 9ème arrondissement. Le café-concert crée une soirée goguette tous les lundis, ouverte à tous ceux, hors artistes, qui ont des choses à dire. 

Clémence est docteure en musicologie, pianiste et claveciniste. Elle écoutait plutôt des cantates, des arias de Bach ou jouait l'intégral de Couperin sur un clavecin. Elle préférera la variété, les tournée de campings, les bars et les scènes de province et les goguettes. Avec des étoiles dans les yeux, elle nous raconte que c'est en se familiarisant avec les accords propres au clavecin qu'elle a quitté le solfège pour entrer dans l’univers harmonique.

L’harmonie, c’est le jazz, c’est l’accompagnement de chansons.

Clémence pianiste et chanteuse des "goguettes"

Aurélien est animateur de radio libre. Il enregistre son premier album et défend à la radio le RAREDMI ... (Le Rassemblement pour une Amélioration Radicale de l’Ecoute et la Diffusion des Musiques Inhabituelles). Pour RADIO G (Radio Angers)  il anime des entretiens avec les artistes qui se produisent à Angers. C’est là qu’il fait la connaissance de Dick Annegarn, Bertrand Belin dont il fera plus tard la première partie. Dans les Inrocks, sur le net, on parle de lui comme d’un nouveau Dick Annegarn.  Il a crée «Le Saule», un label indépendant avec lequel il produit une quinzaine d'artistes.  Il rejoint les Goguettes en 2013.

Valentin est musicien et a toujours voulu l'être. Depuis son enfance dans l’Orne, il baigne dans le jazz, issu d’une longue famille de musiciens instrumentistes. Il passe aujourd’hui de la basse et d’un accord de rock au ukulele sans frémir. Au début, il s’est édité lui-même, avec son label «Hé Ouais Mec Productions». Son répertoire est romantique à souhait mais déjà non dépourvu d’humour. Valentin est à l'origine de «La symphonie confinée», une vidéo sur la chanson «La Tendresse»de Bourvil, créée avec 40 musiciens, chacun chez soi mais réunis pour l’occasion sur le net. Là aussi, quatre millions de vues...

Une chanson, ça passe sous la porte, ça passe la frontière, on se souvient d’une mélodie, on fait la la la et on reprend en chœur, qu’on soit d’ici ou d’ailleurs!... »

Valentin

Stanislas n'est pas que "guogetier" comme il s'appelle, il est spécialiste du droit du travail pour un éditeur juridique. Il assume totalement sa «double vie». Il écrit une goguette, quand ça lui prend ! Pour çà il fait chaque semaine sa moisson de journaux et hebdomadaires. Ses goguettes à lui sont toujours ancrées dans le social ou le politique.

 C'est dans la grange de la ferme des parents de Clémence, quelque part entre Nantes et Angers, que le groupe a repèté son premier spectacle.

 

"Goguettes, le parti d'en rire"

Documentaire inédit réalisé par Marie-Laure Désidéri et Christian Argentino

Produit par La huit

A voir sur notre antenne ce jeudi 27 février à sur nos plateformes pdl.france3.fr et francetv.fr