FC Nantes - Dijon FCO : match nul sur toute la ligne

© PHOTOPQR/OUEST FRANCE/MAXPPP
© PHOTOPQR/OUEST FRANCE/MAXPPP

1 - 1 pour les deux équipes qui se sont affrontées hier à la Beaujoire. Le match n'étais pas très excitant et Claudio Ranieri se dit déçu de la performance de ses joueurs.

Par Cathy Dogon

Le FC Nantes recevait ce samedi le Dijon FCO. 11e au classement, l'équipe bourguignonne n'aurait pas dû effrayer les Canaris, qui tiennent encore la 9e place, mais le match en a conclu autre chose. La presse relaye ce matin la pauvreté du jeu nantais, et les coups de sifflets entendus hier dans le stade.

Les jaunes et verts ont pourtant mené en première partie de jeu (but de Nakoulma à la 33e minute), pour la 33e journée de Ligue 1, mais les blancs ont égalisé grâce à un but de Kwon à la 61e minute. Une défense trop espacée est reprochée à l'équipe hôte. 

"Je lutterai jusqu'à la fin", pr​omet Ranieri


Claudio Ranieri (entraîneur du FC Nantes): "ce n'est pas facile de devoir procéder à deux changements rapidement (sorties de Krhin touché au tendon et Diego Carlos au genou gauche). Alors que vous auriez besoin d'en faire, il ne vous en reste plus qu'un... On joue sans confiance. À la fin, je suis content du match nul. Après, quand vos joueurs luttent... Nous avons par exemple fait beaucoup de courses sur les côtés mais jamais donné de bons ballons aux attaquants. J'avais opté pour un 4-4-2, ainsi Sala a un copain (Nakoulma)... Beaucoup d'équipes sont meilleures que nous et ont plus d'opportunités de décrocher l'Europe mais je dois lutter. Je lutterai jusqu'à la fin !".

Olivier Dall'Oglio (entraîneur de Dijon): "j'aurais eu les boules de le perdre. J'estime que l'on a fait un bon match. Je suis satisfait de ce nul. La manière dont on a évolué me convient. En termes de jeu, c'est notre meilleure prestation à l'extérieur depuis le début de saison. On a bien sorti le ballon, on l'a bien conservé, il nous a juste manqué en première période la dernière passe. J'ai pris plaisir à voir jouer mon équipe. Un vrai bloc équipe et en même temps suffisamment délié pour sortir le ballon. J'ai senti les joueurs plus libérés, cette légèreté qui vous fait prendre des risques, on a tenté plus de choses et tout le monde s'est mis au diapason. On est en avance sur notre tableau de match, maintenant il n'est pas question de lâcher l'affaire même s'il risque de nous manquer l'effectif. Ça tire un peu (Jeannot souffre des adducteurs)".

Sur le même sujet

Archive avril 2015 : arrêt projet la médiathéque

Les + Lus