• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Laigné-en-Belin : le public au rendez-vous du salon des vins

Vendanges tardives dans les coteaux d'Anjou en novembre 2016. / © Collection Watier/Maxppp
Vendanges tardives dans les coteaux d'Anjou en novembre 2016. / © Collection Watier/Maxppp

65 producteurs, venus de toute la France, étaient présents le week-end du 4 et 5 mars pour présenter leurs cuvées, malgré une vendange difficile cette année. Le gel de l'hiver dernier, associé à une météo difficile au printemps, a fortement impacté les crus 2016.

Par Yann Ledos

Les ventes de vins sont toujours florissantes, mais c'est bel et bien la matière première qui ne va pas tarder à manquer. La Touraine, le Maine-et-Loire et, plus largement, l'ensemble des coteaux de l'Ouest de la France ont subi de plein fouet les épisodes de gel de l'hiver dernier.

En Sarthe, l'A.O.C. Jasnières, qui ne compte que 70 hectares, a été durement touché. Entre 30% et 60% des raisins ont été détruits par le froid, en fonction des parcelles. Bref, une année noire pour les producteurs du Sud-Sarthe.

Cette récolte médiocre va forcément impacter les ventes de Jasnières à l'exportation cette année. L'A.O.C., déjà faible en volume au regard du nombre d'hectares cultivés, va devoir freiner ses ventes à l'international, pour se concentrer sur le marché français.

Les producteurs les plus chevronnés bénéficient encore des réserves des années précédentes, mais les nouveaux installés vont devoir laisser filer des marchés, faute de bouteilles à fournir. Tous redoutent maintenant de devoir affronter cette année une météo identique à celle de l'an dernier.

► Notre reportage au salon des vins et de la gastronomie

 

Sur le même sujet

La marche des migrants s'est achevée par un vaste contrôle d'identité

Les + Lus