Loi El Khomri, grève des cheminots : ce qu'il faut savoir pour survivre à la journée d'action du 9 mars en Pays de la Loire

Les organisations de jeunesse et syndicats de salariés, dont FO et la CGT, appellent à manifester mercredi contre le projet de "casse du code du travail", tandis que les cheminots, hasard du calendrier,seront massivement en grève pour défendre leurs conditions de travail.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Le projet de loi de la ministre du Travail Myriam El Khomri, contesté jusqu'au sein du PS, devait initialement être présenté en Conseil des ministres le 9 mars. Malgré son report au 24 mars, la mobilisation s'est amplifiée.

>> Le point en vidéo sur la grève du 9 mars :

Les organisations de jeunesse et syndicats de salariés, dont FO et la CGT, appellent à manifester mercredi contre le projet de "casse du code du travail", tandis que les cheminots, hasard du calendrier,seront massivement en grève pour défendre leurs conditions de travail.


Qui se mobilise contre la loi El Khomri ?

  • Des organisations de jeunesse, dont le premier syndicat étudiant, l'Unef.
  • De nombreux militants syndicaux, associatifs et des universitaires.
  • Côté politique, Europe Ecologie-Les Verts appelle à manifester partout où des défilés sont organisés le 9.
  • Au niveau national, huit syndicats (CGT, FO, FSU, Solidaires, l'Unef et côté lycéens le SGL, l'UNL et la FIDL) encouragent leurs troupes à participer aux différentes initiatives. Les mêmes appellent aussi à manifester et à faire grève le 31 mars pour demander le retrait du projet, une journée qui sera un "plat de consistance" après "l'apéro" du 9, selon le patron de Force ouvrière Jean-Claude Mailly.
  • Mais le front syndical s'est fissuré: les syndicats dits "réformistes" (CFDT, CFE-CGC, CFTC, Unsa) et la Fage (étudiants) ne se sont pas associés à ces actions, préférant des rassemblements distincts le 12 mars. Ils réclament néanmoins des modifications "en profondeur" du projet.

Où et sous quelle forme ?

  • De nombreux rassemblements en régions. Les initiateurs de la pétition "Loi Travail: non, merci !", qui a recueilli 1,2 millions de signatures en deux semaines, en recensaient lundi environ 200, dont une cinquantaine d'assemblées générales dans les universités.
  • Dans plusieurs entreprises ou secteurs, des syndicats ont appelé les salariés à "participer massivement aux différentes manifestations", notamment la CGT-Air France, la fédération CGT des services publics (fonctionnaires territoriaux), la CGT-Commerce, Sud-PTT, une intersyndicale des praticiens hospitaliers, etc. Côté enseignants, le Snes-FSU, premier syndicat du secondaire, a appelé à "rejoindre les manifestations et initiatives", comme CGT Éduc'action.

Transports : qui sera en grève et pourquoi ?

  • SNCF : Le préavis déposé par les quatre syndicats représentatifs (CGT, Unsa, SUD et CFDT) court à partir de mardi 19h jusqu'à jeudi 08h. Au vu des déclarations d'intentions déposées à l'avance par les cheminots, la SNCF a d'ores et déjà prévenu que le trafic serait "très fortement perturbé" sur son réseau, avec en moyenne un tiers des trains prévus en Ile-de-France, sur les lignes régionales et la plupart des lignes TGV nationales. Outre le maintien d'un cadre social de "haut niveau" à l'aube de règles communes public-privé, les syndicats exigent des embauches en nombre suffisant, ainsi qu'une hausse des salaires.

A quoi devons-nous nous attendre en Pays de la Loire ?

  • SNCF : un tiers des TGV prévus circulera sur l'axe Atlantique, un TER sur 10 circulera dans la région, aucun Intercité de nuit entre 19h ce mardi soir et 08h jeudi matin, soit la durée du préavis de grève déposé par les syndicats.
  • La Tan annonce des perturbations sur son réseau ce mercredi dans le centre-ville de Nantes en raison du rassemblement prévu dès 14h , place du Bouffay.





  • A Saint-Nazaire, rassemblement prévu à 10h30 place de l'Hôtel de Ville.
  • A Laval, rassemblement annoncé à 11 heures place du 11  novembre
  • En cette fin de matinée mardi, l'aéroport de Nantes ne prévoit pas de perturbations mercredi.