Grande America : la course contre la pollution des ostréiculteurs des Pays de la Loire

Avant l'arrivée d'une pollution éventuelle, les ostréiculteurs se dépêchent de remonter un maximum d'huîtres. / © Damien Raveleau, France 3 Pays de la Loire
Avant l'arrivée d'une pollution éventuelle, les ostréiculteurs se dépêchent de remonter un maximum d'huîtres. / © Damien Raveleau, France 3 Pays de la Loire

Le pétrolier italien Grande America a coulé mardi au fond du golfe de Gascogne. En Pays de la Loire, des ostréiculteurs ont pris les devants pour faire face à une pollution éventuelle, alors que les premières nappes de pétrole sont attendues la semaine prochaine.

Par Eleonore Duplay

Dans la baie de Bourgneuf-en-Retz, l'activité est inhabituelle pour cette période. Les ostréiculteurs multiplient les allers et retours, car une course contre la montre a commencé. Ici, tout le monde se donne quelques jours pour protéger la production d'une éventuelle pollution. 
Sur sa concession en mer, Thierry Averty a prévu de remonter 5 tonnes d'huîtres :  "Maintenant ce qu'il faut, c'est que la marchandise soit dans le bassin, pour ne pas être impactée. Là, pour l'instant, je remonte un lot de grosses huîtres pour les restaurants gastronomiques, et demain, on va attaquer les numéros 3 et les numéros 2, ce qui est le plus vendu. En espérant qu'on ait le temps, au moins jusqu'à dimanche, de pouvoir relever encore des huîtres.


L'activité peut continuer en cas de pollution


De quoi proposer à la vente des huîtres pendant un mois et demi. Sur la zone d'activité ostréïcole le souvenir du naufrage de l'Erika il y a 20 ans est dans toutes les têtes. Un plan d'action est déjà envisagé, explique cet ostréiculteur : 
"Il est préférable que je remplisse bien la réserve, de manière à ce qu'on ait une eau saine dans l'établissement, et il faut s'avoir qu'en circuit fermé, après, on peut régénérer nos bassins par gravitation, deux ou trois fois. Comme on n'est pas en période estivale, l'eau est fraîche, et ça nous permettrait de tenir un mois, un mois et demi avec des produits sains dans les bassins."

D'après les dernières observations l'épave du Grande America rejetterait toujours du fioul lourd dans l'océan. Les opérations de lutte anti pollution qui ont débuté vendredi après-midi sont soumises à des conditions météo difficiles. Les plages de Loire-Atlantique et de Vendée vont être surveillées tout le week end.


Ne pas ramasser les boulettes de fioul


De son côté, la mairie de Batz-sur-Mer, en Loire-Atlantique, a rappelé sur son site Internet la marche à suivre en cas de repérage de boulettes de pétrole. La commune recommande d'éviter tout contact avec le fioul, même avec des gants, et demande aux personnes de photographier la pollution, et de les faire parvenir, soit par mail, soit via l'application mobile de Batz-sur-Mer.

Cependant, si tout le monde a en tête le souvenir de l'Erika, l'ampleur de cette nouvelle pollution devrait être moins importante : le Grande America transportait 2 200 tonnes de carburant, contre 31 tonnes de fioul qui s'étaient échappées des cuves de l'Erika.
 
Le reportage de Myriam N'Guenor et Christophe François


 

Sur le même sujet

Gesvre : une famille d'artistes hors norme les Poincheval

Les + Lus