La Baule : les candidats Les Républicains à la Présidentielle appellent la droite à jouer "collectif"

Les Républicains se réunissent à La Baule ce samedi 28 août pour l'édition 2021 de leurs universités d'été. Les prétendants à la candidature à l'élection présidentielle affichent tous leur volonté de jouer "collectif". Bruno Retailleau a renoncé, Michel Barnier a été vivement applaudi.

 

Les Républicains se sont retrouvés à La Baule ce samedi 28 août pour l'édition 2021 de leurs universités d'été. Ce rendez-vous marque traditionnellement la rentrée politique de la famille L.R. Il est organisé par la fédération de Loire-Atlantique et par les jeunes du parti. Michel Barnier a fait le déplacement, Valérie Pécresse est intervenue en duplex, Bruno Retailleau c'est retiré de la compétition.

Pécresse et la règle du jeu

"À la fin il y aura un candidat unique, je jouerai toujours collectif". Valérie Pécresse en intervenant en duplex depuis la rentrée de Libres à Brive a placé ces universités d'été sous le signe du ralliement. "Je ne suis plus aux Républicains, mais je me sens profondément de droite et j'accepterai la règle du jeu".

Retailleau lucide

La semaine passée a vu de nouveau candidats et quelques renoncements. Ceux de Laurent Wauquiez et de Bruno Retailleau. Le sénateur de la Vendée l'avait annoncé hier, en évoquant un "devoir de responsabilité et de lucidité". Ajoutant : "La lucidité, c'est de reconnaître en toute sincérité que je ne suis pas le mieux placé pour battre Emmanuel Macron".

Juvin et les services publics

Parmi les candidats déclarés ces jours derniers, Phillipe Juvin, le médecin est venu seul à La Baule, défendre l'idée que sa famille politique "devienne la droite des services publics". Le maire de la Garenne-Combes dans les Hauts de Seine, et chef des urgences de l'hôpital Pompidou à Paris, veut "défendre le service public pour défendre l'égalité sur les territoires, défendre les communes, les enseignants, les hôpitaux".

Barnier veut un nouveau président

Michel Barnier, fin négociateur du Brexit et européen convaincu, a fait le déplacement à La Baule indiquant, "vouloir ne participer à aucune division", largement applaudi par les 500 participants à la réunion. Ajoutant, "j'ai de l'amitié et du respect pour tous ceux qui sont engagés dans cette compétition, certains sont ici d'autres se sont exprimés". Pensant sans doute à Valérie Pécresse, alors qu'il n'était pas dans la salle quand elle est intervenue.

Michel Barnier, se veut porte-parole des Français : "Les Français veulent une alternance, un nouveau président, un nouveau gouvernement, un président qui ne dise pas que les gens ne sont rien".

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique élection présidentielle