La Baule : les commerçants se mobilisent pour aider les étudiants précaires de Saint-Nazaire

Aidés dans un premiers temps par la Ville, les commerçants de La Baule ont décidé de monter, à leur tour, une opération de solidarité. Elle est à destination des étudiants de Saint-Nazaire. Nourriture et produits d'hygiène sont les bienvenus.

20 points de collecte recueillent les dons de denrées non périssables pour les étudiants à La  Baule.
20 points de collecte recueillent les dons de denrées non périssables pour les étudiants à La Baule. © France Télévisions Christophe François

Lors du premier confinement, ils avaient appelé la mairie à la rescousse. C'est ainsi que la Ville avait créé une "place du marché" virtuelle en ligne où les Baulois pouvaient acheter dans les commerces locaux, "J'achète à La  Baule-Escoublac" et soutenir ainsi le commerce baulois.

Ces mêmes commerçants ont aujourd'hui lancé une opération de solidarité en direction des étudiants précaires. Ils se sont d'abord tournés vers l'université de Nantes qui les a invités à se rapprocher de l'université de Saint-Nazaire.

 

"une action en faveur d'une jeunesse qui en a besoin"

La Ville de La Baule a fédéré l'opération sur son site où elle publie la liste des commerces participant et quelques exemples des produits collectés.

"Tous les quartiers de La Baule participent, se réjouit Laurence Briand, Adjointe au Maire en charge du commerce et de l’attractivité économique. Cette crise nous a beaucoup interpellés sur les questions de solidarité mais aussi sur la notion de sens. D'où l'idée de faire une bonne action en faveur d'une jeunesse qui en a besoin." 

On peut donc jusqu'au 28 mars déposer dans les commerces partenaires des denrées non périssables, conserves de légumes, de fruits, compotes, pâtes, riz, céréales, légumes secs, lait UHT, biscuits, confiture, chocolat mais aussi des produits d'hygène, savons, gel douche, shampoing , rasoirs, brosses à dents, dentifrice, serviettes hygiéniques…

 

Les commerces partenaires :

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
solidarité société université éducation covid-19