• faits divers
  • société
  • économie
  • sport
  • football
  • Insolite

Naufrage d'un chalutier entre La Turballe et Hoëdic : 2 hommes en hypothermie, l'un d'eux à 24°de température corporelle

Les deux marins du Mon Désir ont été secourus par la Marine Nationale et la SNSM entre Hoëdic et La Turballe / © DR Marine Nationale
Les deux marins du Mon Désir ont été secourus par la Marine Nationale et la SNSM entre Hoëdic et La Turballe / © DR Marine Nationale

Dans la nuit de dimanche à lundi, deux hommes, un patron de pêche et son matelot, ont été secourus in extremis après le naufrage de leur bateau au large de l'île d'Hoëdic.

Par Fabienne Béranger avec Christophe François

Le chalutier Mon Désir a fait naufrage la nuit dernière au sud-ouest de l'île d'Hoëdic, entre Belle-Ile et La Turballe. Sa balise a été déclenchée vers 1h15 du matin.

La géolocalisation du navire étant impossible, c'est un Falcon 50 de la Marine Nationale, basé à Lann Bihoué, près de Lorient, qui a tout d'abord effectué un quadrillage de la zone.

La SNSM est venue en renfort avec deux canots tout temps le SNS 095 Pierre R. Graham, basé au Croisic, et le SNS 096 Belle-Isle  de Belle-Ile.
Au lever du jour, le dispositif a été renforcé par un hélicopètre Caïman, basé à Lanvéoc Poulmic, dans le Finistère, avec, à son bord, un équipage médical.
 

24° de température corporelle

Les deux hommes, un patron pêcheur de 51 ans et son matelot âgé de 30 ans, n'ont pu être repérés que vers 7h30 du matin. A l'arrivée des secours, les deux marins étaient accrochés à ce qui restait de leur radeau de survie. En état d'hypothermie, leur hélitreuillage n'était pas envisageable.

Ils ont alors été pris en charge par les personnels médicaux descendus à bord du Pierre R. Graham. Le matelot n’était plus qu’à 24° de température corporelle, et aurait déjà dû être dans le coma. Sa survie s'est jouée à cinq minutes, a expliqué Laurent Alanic, le patron du canot de sauvetage de la SNSM du Croisic.

Les marins doivent leur survie à la température clémente de l’eau en cette saison, mais aussi à leurs bons réflexes : avoir mis à l'eau leur canot de survie et s’être équipés de leur gilets de sauvetage.

Cela leur a permis d’attendre plusieurs heures durant les secours qui ne disposaient pas des informations nécessaires à leur géolocalisation rapide.

Ils ont été finalement évacués vers l'hôpital de Saint-Nazaire, ils ont pu le quitter dans l'après-midi.

Le Mon Désir est un chalutier en bois basé à la Turballe. Il mesure 8,50m et a été construit en 1986. Il a coulé à environ 4 nautiques au sud-ouest de l’île d’Hoëdic.

"Deux avis urgents aux navigateurs (AVURNAV 3385 et 3386)" ont été diffusés par les autorités maritimes "afin de prévenir les usagers de la mer de la présence de l’épave du chalutier et de débris à proximité".


 

Sur le même sujet

La marche des migrants s'est achevée par un vaste contrôle d'identité

Les + Lus