Le Lac de Beaulieu, à Couëron, infecté par une bactérie mortelle

© Ville de Couëron
© Ville de Couëron

Poissons puis volatiles sont retrouvés morts depuis une quinzaine de jours dans le lac le plus important de l'agglomération nantaise. A l'origine, une bactérie mortelle qui s'est propagée suite au manque d'eau de cet hiver. 

Par Cathy Dogon

La pêche, le ramassage et la consommation de poissons, ainsi que la pratique d'activités nautiques et de loisirs sur le lac de Beaulieu sont interdits jusqu'à nouvel ordre. Il est demandé d'éviter tout contact avec l'eau, y compris pour les animaux. Des analyses des eaux sont en cours, afin de vérifier les suspicions de toxicité des eaux du lac. Un affichage sur site informant de ces dispositions a été mis en place.

indiquait la ville de Couëron début juillet. Le lac de Beaulieu est infecté, notamment à cause du manque d'eau de cet hiver. Elle y conduit moins d'air et les poissons s'intoxiquent. D'abord la faune marine, puis terrestre. Des oiseaux ont commencé à dépérir sur le plan d'eau. 

Encore mardi 11 juillet, une quarantaine de volatiles a été retrouvée sans vie sur les berges. 
 

 

Le botulisme est contagieux, tant pour l'homme que pour l'animal


"La bactérie du botulisme est avancée" déclare la mairie de la commune de Loire-Atlantique après avoir sollicité de la Direction départementale de la protection de population (DDPP), et de l'Office national de la chasse et de la faune sauvage.

La toxine botulique serait la plus puissante de toutes les toxines connues dans la nature. On la retrouve généralement dans les aliments mal conservés. Non traitée, elle peut entraîner un paralysie, voire avoir des conséquences mortelles.

Vigilance oblige, plus aucun Couëronnais ne doit s'approcher du lac. 

Le phénomène dure depuis 15 jours. Le Lac de Beaulieu est le lac le plus important de l'agglomération nantaise. Si un oiseau blessé parvient à rejoindre un autre lac, il y aurait risque de contagion. On parle ici d'une vigilance de niveau 3.

Les chasseurs de la commune sont missionnés de ramasser les animaux morts. Ce mardi, ils entameront leur troisième opération de ramassage. 
 

Le lac bientôt vidé


Pour des raisons esthétiques et pratiques, le lac devait de toute manière être vidé à l'automne. Ce sera l'occasion d'y faire de plus profondes analyses, notamment dans la vase profonde. 

En 2014, le lac avait déjà été contaminé par la même bactérie. Quatre tonnes de poissons y avaient été retrouvés mortes et infectées. 

Sur le même sujet

Un bébé, un livre : lutter contre l'illétrisme dés la maternité

Près de chez vous

Les + Lus

Les + Partagés

Nouveau !Abonnez-vous aux alertes de la rédaction et suivez l'actu de votre région en temps réel

Je m'abonne