A Saint-Colomban, au sud de Nantes, une consultation citoyenne, ce dimanche, pour dire oui ou non à l'extension des carrières de sable

Publié le Mis à jour le
Écrit par Céline Dupeyrat avec Christophe Turgis
Les habitants de Saint-Colomban vont devoir dire oui ou non à l'extension des carrières de sable.
Les habitants de Saint-Colomban vont devoir dire oui ou non à l'extension des carrières de sable. © Mairie de Saint-Colomban

Les habitants de Saint-Colomban en Loire-Atlantique, mobilisés pour la préservation du paysage bocager, sont appelés aux urnes ce dimanche 9 janvier. Ils doivent se prononcer sur l'extension de deux carrières d'extraction de sable qui alimentent le maraichage et le BTP.

C'est une histoire ancienne...À Saint-Colomban, au sud de Nantes, l'extraction de sable a débuté il y a une vingtaine d'années. De la matière première dont on fait du béton, et de plus en plus souvent dans laquelle on fait pousser des légumes.

Si les habitants vivent avec cette activité ils ne souhaitent pas qu'elle grignote le territoire et s'agrandisse.

Mais les entreprises Lafarge Granulats et GSM, installées au nord de la commune, souhaitent étendre leur périmètre d’extraction de sable et "allonger la durée de leur activité".

"Les terres envisagées par les porteurs de projets sont classées dans les documents d’urbanisme SCOT et PLU "Zone Agricole Pérenne ". Ce classement ne permet pas d’accueillir ce type d’activité à moins de déroger au document d’urbanisme", précise le document présentant la consultation publique de ce dimanche 9 janvier.

"Il y a d'autres solutions que l'utilisation du sable pour construire des habitations, ou pour cultiver des légumes que le maraichage industriel", relevait, courant décembre 2021, Sylvain Jallot. "Par exemple le Gaec de la Ferme de Rublé sait le faire et alimente des AMAP nantaises".

Préserver la ressource en eau

Les associations ont fait les comptes. "100 hectares de plan d'eau, c'est 1 million de m³ qui s'évaporent tous les ans, l'équivalent de la consommation de 30 000 personnes", nous précisait Sylvain Jallot mi-décembre. Ce qui est considérable, évaporation à laquelle s'ajoute le pompage pour l'arrosage du maraîchage qui se développe alentours avec le sable extrait des trous d'eau. Sans compter la destruction des paysages bocagers et la mise en danger de la flore et la faune locale.

Deux réunions publiques ont été organisées par la mairie pour que chacun se fasse son opinion.

"L’ensemble des conseillers et moi-même voulons, par cet acte démocratique fort, que chaque habitant puisse exprimer ainsi, dans les urnes, son opinion sur une question qui engage l’avenir de la commune pour les 30 prochaines années", précise Patrick Bertin, maire de la commune.

La population de Saint-Colomban est donc invitée à répondre par oui ou par non à la question suivante : "la municipalité doit-elle modifier son PLU pour permettre l’instruction des demandes d’extension des sablières ?".

"Une question qui engage l'avenir de la commune"

La décision finale reviendra aux élus. "La parole d’experts ne suffit pas ! Nous avons besoin des habitants. Pour que leur avis compte et que la majorité puisse s’exprimer, le maire Patrick Bertin espère de nombreux votants : "Il s’agit de notre commune, de votre avenir ici, à Saint-Colomban ! Je compte sur vous", peut-on lire sur le site internet de la commune.

Pour participer à la consultation du 9 janvier 2022, il suffit d'être inscrit sur les listes électorales de Saint-Colomban.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.